FLN

MEETING POPULAIRE GRANDIOSE DU FLN, HIER, À LA COUPOLE D’ALGER : «Notre choix c’est Bouteflika !»

«N’était-ce son état de santé, c’est Bouteflika qui serait ici pour discourir», murmurait un jeune partisan dans l’oreille de son compère, hier, lors d’une rencontre du FLN qui a regroupé des milliers de militants et cadres du parti, à la coupole du complexe olympique Mohamed-Boudiaf d’Alger.

Derrière le pupitre, c’est Mouad Bouchareb, coordinateur de l’instance dirigeante du parti qui prononçait son discours, adoubait les foules à coups de déclarations insistantes, sur la nécessité de poursuivre sur la continuité, et de là, à appeler, une nouvelle fois, le président Bouteflika à rempiler pour un cinquième mandat. Quelques temps avant la prise de parole de l’actuel président de l’APN, la salle ovale de Chéraga vibrait au rythme de séquences vidéo retraçant le bilan des réalisations du chef de l’État, ses prises de positions, ainsi que des chants en hommage à l’homme appelé à se présenter à nouveau à l’élection présidentielle du 18 avril prochain. Au devant de la scène et comme annoncé depuis quelques jours, d’anciens responsables au gouvernement, anciens responsables politiques du parti et actuels ministres et partenaires socio-économiques du gouvernement ont été du rendez-vous. Ainsi, l’on a constaté la présence de Abdelmalek Sellal, en sa qualité de directeur de campagne électorale du président Bouteflika, Habba El-Okbi, secrétaire général de la Présidence, Tayeb Louh, ministre de la Justice, Larbi Ould Khelifa, ex-président de l’APN, Djamel Ould Abbès, ex-SG du FLN, Hakim Bettache (maire d’Alger-centre), pour ne citer que les noms les plus en vue. «Nous sommes tous ici pour la gloire et pour l’Algérie. Nous sommes ici pour renouveler notre appel, en vos noms, militants du FLN, à la candidature du président Bouteflika», va droit au but Bouchareb, comme pour répercuter un vœu, non pas uniquement des partenaires de l’Alliance présidentielle, mais de la base militante et des cadres du FLN. «Nous sommes tous venus ici pour un seul homme, qui est Abdelaziz Bouteflika. Soyez en sûr que notre parti vaincra (Présidentielle). Et sachez que l’histoire retiendra votre position en faveur de Bouteflika», dira celui qui a succédé à Ould Abbès, qui ne semblait pas, vu son état de santé, en mesure d’assurer la mission de diriger le bateau FLN à la veille de cette échéance importante. Encore une fois, le FLN, par la voix de son coordinateur, fait étalage des réalisations du chef de l’État pour dire haut et fort les motivations qui l’on poussé à miser sur l’actuel chef de l’État pour remporter la prochaine élection présidentielle. Quoique le Président ne s’est toujours pas prononcé sur cet appel, maintes fois renouvelé, par chacun des partis de la coalition au gouvernement que le quatuor FLN-RND-MPA-TAJ à l’unisson. Récemment en conférence de presse, le Premier ministre a révélé, sinon présentait-il comme annonce en tout cas, que le Président rendrait publique sa décision par le biais d’une lettre-programme qu’il adresserait eu peuple.
Farid Guellil