MCO

MC Oran : Plus de 50 millions DA dépensés pour régler les dettes d’anciens joueurs

La direction du MC Oran vient de dépenser plus de 50 millions de dinars pour apurer les dettes envers d’anciens joueurs ayant remporté leurs procès auprès de la Chambre de résolution des litiges, a-t-on appris samedi de ce club de Ligue 1 de football. Il s’agit de dettes contractées par d’anciens présidents de la formation phare de la capitale de l’Ouest du pays, a précisé à l’APS, Baroudi Bellelou, membre de la direction actuelle du MCO que dirige le directeur général, Si Tahar Cherif El Ouezzani depuis l’intersaison, et ce, au moment où le poste de président est vacant depuis le départ d’Ahmed Belhadj, dit «Baba», en juin 2019.
Le même dirigeant a déploré, en outre, la situation dans laquelle se sont retrouvés les responsables du club qui, «au lieu de régulariser la situation financière des joueurs actuels qui n’ont pas perçu leurs salaires depuis six mois, se retrouvent dans l’obligation de remédier à des erreurs commises par d’anciens présidents afin d’éviter au Mouloudia des sanctions de la part des instances footballistiques nationales et internationales», a-t-il dit. Et c omme un malheur n’arrive jamais seul, la direction oranaise a enclenché une course contre la montre pour régulariser aussi l’ex-entraîneur de l’équipe, le Français Jean-Michel Cavalli.
Ce dernier vient d’avoir, à son tour, gain de cause après avoir saisi la Fédération internationale de football pour contester son «limogeage abusif» la saison passée. Ainsi, Cherif El Ouezzani et ses assistants sont censés verser près de 7 millions de dinars à l’ancien sélectionneur de l’équipe nationale dans un délai ne dépassant pas un mois (la première semaine est déjà consommée) au risque d’être interdit de recrutement pendant trois périodes d’enregistrement des joueurs, tout en restant exposé à d’autres sanctions s’il ne venait pas à régulariser le technicien concerné. Cela se passe au moment où les joueurs actuels du MCO commencent à s’impatienter au sujet de leur dû, préviennent certains d’entre eux.
Le gel du championnat depuis deux mois en raison de la pandémie de coronavirus a compliqué davantage la situation des coéquipiers du capitaine Sebbah dont les dirigeants tempéraient leurs ardeurs pendant la compétition en leur attribuant des primes de matchs.
Avant l’arrêt du championnat, le MCO occupait la huitième place au classement avec 30 points, distancé de dix unités par le leader CR Belouizdad.
L’équipe devance, en revanche, de 11 points le premier potentiel relégable, le NA Hussein Dey, rappelle-t-on.