Marché de solidarité de Ain-Benian (Alger) : Grande affluence des citoyens

Le marché de solidarité organisé à l’occasion du mois de Ramadhan à la commune de Aïn-Benian (Alger), connaît une grande affluence des habitants de la capitale, qui s’y rendent pour acquérir différents produits alimentaires à des prix «raisonnables». Près de 100 commerçants exposent leurs marchandises dans les différents stands du marché où des citoyens se rendent en ce dixième jour de Ramadhan, pour acheter différents produits à des prix concurrentiels, a constaté l’APS sur place. Le marché de solidarité accueille nombre de startups soutenues par l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (Ansej), outre un stand consacré à l’Office national interprofessionnel des légumes et viandes qui a opté pour la commercialisation directe de ses marchandises au profit des consommateurs, outre un autre stand pour l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC). Plusieurs citoyens préfèrent se promener entre les stands du marché à la quête d’une meilleure offre, à l’image de la pomme de terre cédée à 40 DA, ail (40 DA), courgette (85 DA), poivron (85 DA), concombre (85 DA), oignon (50 DA), laitue (120 DA), betterave
(85 DA), dattes (250 DA), citron (280 DA) et carottes (75 DA).  Par ailleurs, le visiteur du marché peut relever que le prix des viandes au niveau de l’unique rayon qui leur a été consacré, varie légèrement des prix pratiqués dans d’autres marchés, où le prix de la viande locale de l’agneau est de 1250Da alors, le prix de la viande de veau importé et de 890Da et celui de la viande de Bœuf est de 980 Da. Un autre rayon a été consacré aux poissons congelés avec des prix concurrentiels variant entre 200 Da et 750 Da dont les crevettes, les fruits de mer, le calamar et le saumon. Un visiteur a indiqué que les prix sont raisonnables pour quelques produits à l’image des pâtes, des fruits et des légumes, où il existe une différence de 30Da entre les prix de ce marché et ceux des autres marchés, en l’occurrence le riz (90Da), les pois chiches (300 Da), les lentilles (145 Da), les haricots (145Da), la margarine (210 Da la boite de 500gr) et les pâtes (40 Da la boite de 500 gr). Un autre visiteur a, également, indiqué qu’il se rend chaque deux jours au marché afin de faire ses emplettes, venant de la commune de Hammamet, soulignant que le marché de solidarité est une occasion pour les fabricants et les producteurs de faire connaître leurs produits «et ce, pour permettre au consommateur de retrouver confiance dans le produit local». Cet espace commercial a permis aux familles d’acheter différents produits alimentaires à des prix «assez bas» par rapport à ceux proposés au niveau des autres marchés, puisqu’ils se vendent du producteur au consommateur directement, sans intermédiaire, a-t-il ajouté, appelant à la nécessité d’améliorer, l’année prochaine, les conditions du marché de solidarité (superficie, parking …etc). Par ailleurs, une femme au foyer dans la quarantaine s’est réjoui des prix bas des différents produits alimentaires et fruits, pratiqués dans ce marché qu’elle visite pour la première fois, ainsi la tomate est exposée à la vente à un prix variant entre 50 et 90 DA contre 120 DA ailleurs, la fraise à 150 DA contre 200 DA dans le marché communal du 8 mai 45 et les autres marchés voisins. Depuis le début du mois sacré, cette femme fait ses courses dans ce marché, a-t-elle affirmé, soulignant que la qualité du produit local ne diffère pas trop de la qualité du produit importé», commercialisé à des prix très élevés. Le même constat a été fait par un habitué de ce marché inclut dans l’avenir d’autres produits tels que les viandes et les vêtements en prévision de l’Aïd.  «Pas moins de 332 brigades de contrôle de la qualité et de la répression de la fraude ont été mobilisées et sont déjà présentes sur le terrain dans l’ensemble des marchés de proximité et grandes surfaces de la capitale, dans le cadre de la protection du consommateur et l’organisation et la régulation du marché, pour «veiller à la stabilité des prix et éviter la spéculation», avait déclaré à l’APS le représentant de la direction du commerce de la wilaya d’Alger , Ayache Dahar. Par ailleurs, M. Dahar a fait annoncer l’ouverture de 9 marchés de proximité, à l’occasion du mois de Ramadhan, avec la participation de plus de 5 500 opérateurs économiques, et ce, en coordination avec l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA), rappelant, dans ce contexte, que «la wilaya d’Alger dispose de 98 marchés destinés à la vente de différents produits».