Berraki

MANQUEMENTS À LA GESTION DU SERVICE PUBLIC DE L’EAU : Berraki menace de sanctions rigoureuses

Après avoir mené une opération limogeage dans son secteur touchant à presque tous les niveaux de responsabilité de la gestion du service public de l’eau, le ministre des Ressources en eau, Arezki Berraki, continue à frapper avec une main de fer tous ceux dont le travail accuse la traine. C’est ainsi que lors d’une rencontre organisée, hier, avec les directeurs d’unités de wilayas, Berraki a promis de prendre des dispositions rigoureuses contre tous ceux qui trainent dans l’exercice de leurs fonctions, en exprimant son mécontentement du travail incomplet et bâclé de certains responsables dans ce secteur, indiquant que lors de cette visite il a été enregistré plusieurs défaillances, notamment au niveau de la liaison aléatoire des moyens pour connecter l’eau, et qui ne répondent pas, selon lui, aux moindres des conditions, soulignant que ce travail est une violation des biens publics. Ainsi, le même ministre a indiqué avoir débattu avec les directeurs d’unité de wilayas de l’Algérienne des eaux sur les problèmes du secteur, à l’instar des fuites d’eau potable dans plusieurs quartiers, et qui causent d’énormes pertes de cette matière vitale.
Pour rappel, le ministre des Ressources en eau a procédé, le mois passé, à une série de limogeages à la tête de structures importantes responsables de la gestion du service public de l’eau. Dans son communiqué, le ministre a indiqué que 26 directeurs d’unités de wilaya de l’Algérienne des eaux ont été relevés de leurs fonctions. «Cette décision est intervenue après un long processus d’évaluation » a indiqué la même source.
Berraki a expliqué qu’après une série de réunions et d’évaluations menée par une commission ministérielle « des manquements importants » ont été relevés dans la gestion du service public de l’eau dans 26 wilayas du pays », soulignant que le but de cette opération est d’injecter de nouvelles compétences, prioritairement des jeunes universitaires capables d’assurer un management de haut niveau en cohérence avec la nouvelle stratégie du secteur eau 2030.
Sarah Oub