Malgré le changement d’entraîneur : Le WA Tlemcen et le GC Mascara touchent le fond

Le WA Tlemcen et le GC Mascara poursuivent leur descente aux enfers malgré l’arrivée de deux nouveaux entraîneurs sur leur banc de touche respectif, à l’occasion de la 22e journée de la Ligue 2 de football jouée vendredi. En effet, pour son premier match avec le WAT, le coach Djamel Benchadli n’a pas provoqué le déclic souhaité après avoir concédé la défaite sur le terrain du MO Béjaïa (3-1).
Il est vrai que l’ancien entraîneur de l’ASM Oran n’a pas été chanceux pour son baptême du feu avec les « Zianides » en rendant visite à un sérieux prétendant pour la montée. D’ailleurs, la victoire des Béjaouis, conjuguée au nul de l’AS Aïn-M’lila à Batna (2-2), leur a permis de rejoindre cette formation en tête du classement.
A huit journées de la clôture de la compétition, le WAT est désormais dans la zone rouge, après avoir chuté à la 14e place avec 21 points, et devient le troisième potentiel relégable en division nationale amateur, un palier qu’il avait quitté à l’issue de l’exercice passé. Malgré cette difficile situation, l’entraîneur Benchadli reste confiant quant aux capacités des siens à éviter la descente. La prestation de ses protégés en deuxième mi-temps du match de Béjaïa le rend optimiste, selon ses dires. Le WAT est distancé d’un seul point par le premier non-relégable, qui n’est autre que le GC Mascara, une autre équipe de l’Ouest du pays qui vient d’engager Mohamed Henkouche à la tête de la barre technique. Seulement, pour sa première sortie avec le « Ghali », l’ancien sélectionneur national est revenu bredouille d’El-Eulma où l’équipe de sa ville natale a laissé des plumes face au Mouloudia local (2-1).
Une défaite de laquelle Henkouche s’en lave les mains, précisant qu’il ne pouvait pas avoir une meilleure idée sur ses joueurs après seulement trois séances de travail, mais promettant de ressurgir dès les prochaines journées.