marche-de-gros

L’institu Pasteur se rétracte au sujet des fruits et légumes : Cafouillage au sommet

Quand on se trouve à un niveau de responsabilité qui permet de prendre son temps, lire les comptes-rendus et avoir à portée de main toutes les données officielles, l’erreur est interdite; du moins la marge d’erreur est hyper-réduite. Ce n’est pas malheureusement le cas chez nous depuis le début de l’épidémie du choléra, et le citoyen assiste, interloqué, à une chorégraphie de choses et de leurs contraires. Dernière contradiction en date, la déclaration du directeur de l’Institut Pasteur, Zoubir Harrat, faite hier à la Radio nationale, qui, au nom de l’institut Pasteur, se rétracte et reproche à la presse d’avoir diffusé une «information infondée» en soutenant avec force que les fruits et légumes sont sains, deux jours après avoir annoncé dans un communiqué qu’il suspectait la contamination de fruits et légumes qui auraient été irrigués avec des eaux polluées d’être impliqués dans la propagation du choléra,
«Je démens formellement les informations publiées par certains titres de presse faisant le lien entre la propagation de l’épidémie du choléra et la consommation de certains fruit et légumes», a déclaré Pr Harrat. «Les résultats des analyses effectuées sur des échantillons de fruits, la pastèque notamment, sont négatifs», ajoute-t-il. «La pastèque analysée ne contient aucune bactérie. Je rassure les citoyens, poursuit-il, que les fruits et légumes n’ont aucune relation avec le choléra ». C’est pire que les affirmations officielles du ministre de la Santé, contredites le lendemain par ses propres services. Et puis allez dire aux citoyens de garder raison…
O.M. Amine