Fahd Halfaya

LFP : Deuxième et dernière convocation pour le DG de l’ES Sétif avant sanction

Le Directeur général de l’ES Sétif, Fahd Halfaya, absent à l’audition de lundi pour «des raisons de santé», est de nouveau convoqué par la commission de discipline pour la séance de jeudi (11h00) au siège de la Ligue de football professionnel (LFP), a indiqué l’instance chargée de la gestion de la compétition sur son site. La commission indique que la prochaine convocation sera la dernière avant une sanction. Convoqué pour être auditionné lundi à propos de l’enregistrement sonore qui l’aurait impliqué dans le marchandage de matchs, le DG de l’ESS s’est absenté pour des «raisons de santé», avait indiqué l’avocat du club, Nabil Beniya. Un enregistrement sonore qui aurait impliqué Halfaya et un manager de joueurs est devenu viral sur les réseaux sociaux. Le responsable de l’Entente s’est empressé à nier en bloc, affirmant que l’enregistrement est un «faux». Il est accusé d’avoir sollicité un manager connu dans le milieu du football pour arranger des rencontres et favoriser par conséquent son équipe afin qu’elle remporte le titre de champion d’Algérie au détriment des autres concurrents. Fahd Halfaya a déposé plainte jeudi dernier contre X auprès des services de la sûreté de la wilaya de Sétif. Réunis le même jour, les membres du Conseil d’administration (CA) de l’ES Sétif ont rejeté les accusations proférées contre leur DG. Le CA de l’Entente est arrivé à la conclusion qu’aucune décision ne sera prise par ses membres sans que l’enquête menée par les instances du football (FAF et LFP) ne soit achevée. Le ministre de la Jeunesse et des Sports (MJS), Sid Ali Khaldi, avait réagi à l’enregistrement sonore, s’engageant à combattre la corruption dans le milieu sportif : «Les réseaux sociaux ont repris un enregistrement sonore qui n’a aucun lien avec l’esprit sportif et les valeurs morales. En attendant l’issue de l’enquête sur les dessous de cette affaire et l’authenticité de l’enregistrement, je dénonce avec force ce genre de comportements qui enfreint les lois de la discipline sportive et porte un coup à l’intégrité et à l’image du sport algérien». La Fédération algérienne de football (FAF) a également réagi à cet enregistrement, soulignant qu’elle s’était saisie de l’affaire, tout en dénonçant avec force ces «pratiques condamnables».