Nouvelle aerograe d'Alger

LES TRAVAUX DE RÉALISATION DE LA GRANDE MOSQUÉE ET DU NOUVEL AÉROPORT D’ALGER TIRENT À LEUR FIN : Deux mégastructures attendent le signal du Président pour réception

L’année 2019 sera une année exceptionnelle pour l’Algérie, qui attend la réception de certains projets d’envergure, à l’instar de la Grande mosquée d’Alger et la nouvelle aérogare de l’Aéroport international «Houari Boumediene», dont les travaux de réalisation ont déjà pris fin depuis quelques temps. Ajoutant, à cela, d’autres infrastructures hôtelières et sportives, à l’image des stades de Baraki, celui de Tizi-Ouzou et le complexe olympique de la wilaya d’Oran.

Concernant l’imposante mosquée d’Alger, elle est considéré comme le projet le plus important de l’Algérie réalisé depuis l’indépendance à ce jour, dont la réception devrait intervenir pour bientôt, vu que les travaux sont achevés à 100%. Cependant, la date de son inauguration sera fixée par le président de la République. À cet effet, à sa réception, la mosquée pourra accueillir 120 000 fidèles dans une immense salle, cette infrastructure gigantesque est dotée également d’une salle de conférence, d’un musée d’art et d’histoire islamique, d’un centre de recherches sur l’histoire de l’Algérie, de locaux commerciaux, d’un restaurant, de bibliothèques et d’un parking de 6 000 places. S’étendant sur 27 hectares, l’édifice compte une salle de prière d’une superficie de 20 000 m², un minaret qui effleure le ciel d’une hauteur de 265 mètres. Dans la partie sud du site, un Centre culturel composé d’une grande bibliothèque, de salles de cinéma et de conférence pouvant accueillir 1 500 participants. Pour rappel, le projet de réalisation de la Grande mosquée d`Alger, a été lancé début 2012, et confié à une entreprise chinoise «CSCEC». Il s’agit de la plus Grande mosquée d’Afrique et la troisième plus grande au monde après Masdjid Al-Haram de la Mecque et Masdjid AN-Nabawi de Médine.
Entre autres, les travaux de la nouvelle aérogare d’Alger et les autres chantiers engagés au niveau de l’enceinte aéroportuaire sont fin prêts à l’exploitation. La date de son inauguration sera fixée ultérieurement par le chef de l’État. En sus, il y a notamment la ligne ferroviaire qui doit relier la nouvelle aérogare au centre-ville de Bab Ezzouar et le nouvel hôtel standing «Hyatt Regency», dont il reste seulement les dernières retouches. Pour ce qui est de la capacité d’accueil de cette imposante infrastructure, elle aura une capacité de dix millions de passagers par an et sera conforme aux standards internationaux. S’agissant du coût global de cette nouvelle zone du terminal pour les passagers, il est estimé à 74 milliards de DA et s’étale sur une superficie de 20 hectares. Par contre, elle est dotée d’un parking véhicules de 4 500 places, de trois parkings avions et voies de circulation d’une superficie de plus de 424 000 m2, de 120 points d’enregistrement, de 84 guichets de contrôle et de neuf tapis roulants. Il est à noter également que le financement de ce mégaprojet est assuré par l’Entreprise de gestion des aéroports à hauteur de 45 milliards de DA tandis que le reste sera financé par le Trésor public. Cette nouvelle aérogare, dont les travaux de réalisation ont été confiés à la société chinoise CSCEC, assurera un trafic de 10 millions de passagers/an et gérera 1 800 bagages/heure. En plus de la Grande mosquée d’Alger et la nouvelle Aérogare, qui seront délivrées prochainement, l’inauguration du nouveau stade de Baraki est prévue pour le 5 juillet prochain, alors que les travaux de réalisation doivent être achevés dès la fin juin 2019.
Med Wali