Les Sahraouis dénoncent l’escalade dangereuse de M6

Le gouvernement sahraoui a réagi fermement à ce qu’il considère comme une « ’escalade dangereuse » à savoir la visite du roi du Maroc, Mohamed VI aux territoires occupés du Sahara occidental, « territoire sujet d’un processus de décolonisation inachevé relevant de la responsabilité de l’ONU en attente de sa décolonisation par le biais d’un référendum d’autodétermination du peuple sahraoui, indique un communiqué du ministère sahraoui de l’Information.
Le Front Polisario et le gouvernement de la République sahraouie, ont dénoncé les propos contenus dans le discours du roi du Maroc, Mohamed VI à El Ayoune occupée, et expriment leur rejet du langage « de menaces, d’intimidation et d’intransigeance » contenus dans ce discours, a souligné le communiqué , cité par l’Agence de presse sahraouie SPS.
Le Front Polisario a réitéré également sa condamnation de la visite du roi du Maroc aux territoires occupés du Sahara occidental, considérant cette visite d’ »escalade dangereuse » et tout ce qui l’a précédé et accompagné comme état de siège, répression, menaces, arrestations et provocations physiques, psychologiques et harcèlement contre les civils sahraouis sans défense.
Rappelant le statut juridique du Sahara occidental, qui demeure parmi les territoires non autonomes et peuples coloniaux, en attente de l’exercice du droit à l’autodétermination et à l’indépendance, le gouvernement sahraoui a exhorté les Nations unies à assumer ses responsabilités et exercer les pressions nécessaires contre le Royaume du Maroc, afin de parachever la décolonisation du Sahara occidental et permettre au peuple sahraoui de s’exprimer librement sur son avenir.
Le gouvernement sahraoui a appelé à l’application des exigences du droit international et du droit international humanitaire, pour mettre fin au pillage illicite par le Maroc des ressources naturelles du Sahara occidental, assurer une protection pour les Sahraouis de l’oppression marocaine à travers l’élargissement des prérogatives de la MINURSO à la protection et du suivi de la situation des droits de l’homme et accélérer la libération des prisonniers politiques sahraouis, à leur tête le groupe de Gdeim Izik.
Le Front Polisario et le gouvernement sahraoui ont mis en garde contre ces menaces et ses conséquences sur la stabilité dans la région, en raison de la politique d’expansion, d’agression et du trafic de la drogue mené par l’État des politiques d’occupation marocaines dans la région. Le gouvernement sahraoui a réitéré l’engagement de la partie sahraouie à coopérer positivement avec le SG de l’ONU et les efforts de son Envoyé personnel, pour parachever la décolonisation de la dernière colonie en Afrique.
Le gouvernement sahraoui a réitéré la détermination du peuple sahraoui, aujourd’hui plus que jamais, à poursuivre sa résistance sous la direction de son représentant unique et légitime, le Front Polisario pour le recouvrement des droits légitimes à la liberté et à l’indépendance, a conclu le communiqué .Dans son discours, prononcé difficilement le souverain marocain d’une voix saccadée et essoufflée a réitéré les poncifs du discours officiel marocain sur le devenir du Sahara occidental d’autonomie devenue «régionalisation avancée» . Des déclarations insensées qui interviennent au moment même où le secrétaire général de L’ONU enterre cette option de l’autonomie qui était l’une des choix des Sahraouis avec l’indépendance , lors du référendum d’autodétermination à venir . Une fuite en avant avec l’habituelle litanie des reproches à l’Algérie et à sa diplomatie . Un langage outrancier alors que dans les couloirs des Nations-unies s’agitent beaucoup pour soutenir un égaré qui milite de Rabat à Tel Aviv en passant par Paris pour «l’indépendance » de la Kabylie. Il estvrai que le makhzen excelle dans l’amalgame et le double langage . Ainsi au moment où M6 s’en prend à L’Algérie le journal marocain Tel Quel révèle que l’ancien diplomate algérien Lakhdar Brâhimi préconise la mise en place d’un Comité des sages pour aplanir les différends entre les deux Lakhdar Brahimi a assisté au Maroc à la commémoration de la «disparition» du leader de L’USFP Mehdi Ben Barka
Mokhtar Bendib

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>