Les repsonsables corromus dans le viseur de Tayeb Louh : «Personne ne peut se soustraire à la justice ! »

Les services judiciaires sont plus que jamais déterminés à mener une lutte sans merci, mais surtout sans distinction, contre les responsables versés dans la corruption, quel que soit leur rang.

En effet, à en croire le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Tayeb Louh, en visite, hier, dans la wilaya de Tindouf, tout élu ou responsable public avéré impliqué dans une affaire de corruption devra répondre de ses actes devant le juge.
En termes clairs, «personne n’est au dessus des lois de la République et personne ne peut se soustraire aux mains de la Justice et ses décisions», tranche Louh crument au sujet du traitement judiciaire réservé aux dossiers lourds de la corruption, sachant que des parties tentent d’exercer des pressions sur les juges pour échapper ainsi au purgatoire.
Aussi, cette déclaration s’apparente à une réponse à l’action de protestation d’un groupe de sénateurs, menée lundi dernier, lors de l’ouverture de la session du Sénat en signe de solidarité avec leur collègue Malik Boudjouher, pris en flagrant délit de corruption avec un montant de 500 millions de centimes dans le sac.
Arrêté par les services de sécurité à la mi-août dernier, il a été présenté devant le juge d’instruction près le tribunal de Tipasa. Élu du RND, la direction de son parti l’a également radié de ses rangs.
Farid G.