Karim Tabbou

Les procès de Karim Tabou reporté au 26 octobre

Le tribunal de Koléa (Tipaza) a décidé ,lundi, de reporter le procès de Karim Tabou, porte-parole officiel de l’Union démocratique et sociale (UDS) (parti non agréé), au 26 octobre prochain.Le report du procès de Karim Tabou, poursuivi pour « atteinte au moral de l’armée » depuis septembre 2019, intervient sur demande de sa défense. Il s’agit du cinquième report consécutif. La défense de l’accusé, placé sous contrôle judiciaire, a motivé sa demande de report par « la nécessité d’une bonne préparation du procès », selon les déclarations d’un de ses avocats en marge de l’audience. Le parquet du tribunal de Koléa avait renvoyé l’affaire devant le juge d’instruction qui a ordonné le 11 septembre 2019 le placement en détention provisoire de Karim Tabou. La chambre d’accusation de la Cour de Tipaza avait décidé le 25 septembre 2019 de placer l’accusé sous contrôle judiciaire et ordonné sa libération.

Belhimer rencontre les patrons des médias publics
Les préparatifs du secteur de la Communication, consacrés au référendum populaire sur l’amendement de la Constitution, prévu le 1er novembre prochain, ont fait l’objet d’une réunion de travail présidée, dimanche à Alger, par le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Ammar Belhimer.
Cette rencontre hebdomadaire qui fait suite à d’autres tenues précédemment depuis l’annonce de la tenue du référendum, a réuni le président de l’Autorité de régulation de l’audiovisuel (ARAV), Mohamed Louber, le secrétaire général du ministère de la Communication, Ahmed Bouchdjira, et les premiers responsables de l’APS, de l’ANEP, de l’EPTV, de l’ENRS, de TDA, du CIP et du CNDPI, ainsi que des cadres du ministère.

Rejet de l’offre de Microsoft pour racheter TikTok
L’offre de Microsoft pour racheter les activités américaines de l’application de vidéos légères TikTok a été rejetée par ByteDance, le propriétaire chinois de la plateforme, a fait savoir dimanche soir le géant informatique américain. « ByteDance nous a fait savoir aujourd’hui qu’ils ne vendraient pas les opérations américaines de TikTok à Microsoft. Nous sommes convaincus que notre proposition aurait été bonne pour les usagers de TiTok tout en protégeant les intérêts de sécurité nationale », a indiqué Microsoft dans un communiqué. Le groupe de Redmond (Washington, ouest) avait indiqué début août son intérêt pour le rachat des opérations américaines de TikTok, sous la menace d’une interdiction aux États-Unis. Le président Donald Trump, qui accuse sans preuve depuis des mois le populaire réseau social d’espionnage au profit de la Chine, a signé des décrets pour forcer ByteDance à vendre rapidement les activités de TikTok sur le sol américain. Si un accord de rachat n’est pas trouvé avant le 20 septembre, la plateforme devra fermer aux États-Unis. L’application a porté plainte contre le gouvernement américain pour contester cette mesure. « Nous aurions fait des changements significatifs pour assurer que le service respecte les standards les plus élevés en matière de sécurité, de respect de la vie privés, de sûreté et de lutte contre la désinformation », a affirmé Microsoft. Fin août, le groupe de supermarchés Walmart avait confirmé s’être allié avec Microsoft dans les négociations pour acquérir la plateforme de partage de vidéos courtes, généralement humoristiques ou musicales. Ce partenariat des deux géants américains n’aura toutefois pas suffi.

Le Vietnam participe à un salon international en ligne en Algérie
Des entreprises vietnamiennes présentent leurs produits au Salon international du commerce et du marketing, organisé en ligne pour la première fois, du 13 au 27 septembre en Algérie. L’événement attire la participation des entreprises venues des États-Unis, de Chine, du Royaume-Uni, d’Inde, d’Indonésie, de Jordanie, des Émirats arabes unis (EAU), du Vietnam et d’Algérie. Il s’agit du premier salon de ce genre organisé virtuellement en Algérie et en Afrique, et le deuxième dans le monde, après l’exposition Hala China organisée par la Chine, en collaboration avec les Émirats arabes unis à Dubaï.

Zefzafi transféré à Tanger
Au lendemain d’une grève de la faim de plus de 20 jours, menée par des détenus du Hirak du Rif et à leur tête Nasser Zefzafi et Nabil Ahamjik, la Délégation générale de l’administration pénitentiaire et de la réintégration a fini par répondre favorablement à leurs revendications. Samedi, la DGAPR a procédé au transfert des deux leaders du Hirak vers la prison locale de Tanger. Selon Mohamed Ahamjik, cette information a été confirmée par son frère Nabil Ahamjik, lors d’une conversation téléphonique. Et d’ajouter que «les détenus politiques Mohamed Haki, Zakaria Adahchour et Samir Aghid n’ont pas encore été transférés et sont toujours à la prison de Guercif». Le regroupement de tous les détenus du Hirak dans une même prison, proche de leurs familles, a été à la tête des revendications ayant poussé Nasser Zefzafi et Nabil Ahamjik à entamer une grève de la faim de plus de vingt jours.

Déprédation du clan de Mohamed VI
Secrétaire particulier et gérant des affaires privées du souverain, Mounir el-Majidi muscle ses propres sociétés via des contrats avec la holding royale Al Mada. Son frère Mahdi el-Majidi et son ex-lieutenant Zouhair Fassi-Fehri s’imposent aussi comme partenaires privilégiés des firmes royales.
Une déprédation des richesse du royaume chérifien est menée à la hussarde par des procheus collaborateurs de Mohamed VI mais non sans sa complicité.

Rabat compte établir des dessertes directes avec Israël
Le Maroc pourrait établir des vols directs avec l’entité sioniste, ont rapporté samedi, des sources médiatiques israéliennes. « Le Maroc et Israël comptent établir des vols directs entre eux », écrit notamment, un journal israélien, ajoutant que « cette initiative s’inscrit dans le cadre des efforts de normalisation avec l’État hébreu mené par Donald Trump ». Ces sources font savoir cependant, que du côté marocain, la diplomatie de ce pays nie l’information. Dans la foulée des normalisations des relations avec l’entité sioniste engagées par deux pays arabes, sous la houlette du président américain, un suivisme déclaré et annoncé de Rabat qui entretenait des relations officieuses secrètes, ne serait une surprise pour personne. Alors, Wait and see.

Mis aux poings
« L’enjeu pédagogique de la campagne qui sera ouverte dès la convocation du corps électoral est évident. Il sollicite également tous les acteurs politiques et associatifs, ou encore académiques. Il ne s’agit point de revenir sur l’option institutionnelle retenue pour entreprendre les réformes multisectorielles profondes requises par la situation, au profit d’un quelconque autre scenario « transitionnel », Ammar Belhimer, ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement.

Seule la voie constitutionnelle…