Les portes de Sonatrach restent ouvertes / Ould Kaddour : «On n’arrête pas le recrutement»

Le P-dg de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, a appelé, hier, les entreprises nationales à investir dans la production des équipements dont a besoin la compagnie nationale des hydrocarbures et dont le coût des importations oscille entre 15 et 20 milliards de dollars. Dans ce sillage, il a fait savoir qu’une structure sera créée au sein du groupe pour assurer le suivi de la concrétisation des recommandations qui seront formulées à l’issue de ces journées d’information, et veillera à intégrer un maximum de sociétés nationales dans les projets de Sonatrach. «Pour ce faire, il est impératif de créer des mécanismes d’incitation pour promouvoir l’intégration nationale», a-t-il insisté.
Pour le premier responsable de la compagnie nationale : «cette rencontre permettra d’identifier les voies et moyens devant permettre à Sonatrach d’aider ces entreprises et de contribuer à l’augmentation du taux d’intégration nationale dans la fabrication des équipements telles les canalisations et les pompes.» Interrogé sur le programme de recrutement de Sonatrach dans le cadre de sa stratégie SH 2030, Ould Kaddour a expliqué que «les opérations d’embauche se poursuivaient dans le cadre des projets du groupe, situés notamment dans le sud du pays. À cet effet, le groupe a lancé un programme de création d’écoles de formation sur les métiers de Sonatrach au profit des jeunes des régions du sud» ajoutant que «récemment au niveau de la wilaya de Skikda et certaines wilaya du Sud nous avons embauché des jeunes dans plusieurs branches, et ce, pour l’absence des employés qui ont quitté leur poste de travail. La porte du recrutement reste toujours ouverte.

Mohamed Wali B.