NOUVEAU BILLET DE 1000 DA

LES NOUVELLES COUPURES DE BILLETS DE BANQUE ARRIVENT : Elles seront en circulation à partir de la mi-février

Annoncés en décembre 2018, les nouveaux billets de banque de 500 et 1000 DA, ainsi que la pièce de monnaie de 100 DA seront mis en circulation à partir de la seconde quinzaine du mois de février en cours. C’est ce qui a été annoncé, hier, lors d’une conférence de presse organisée par la Banque d’Algérie pour dévoiler ces nouvelles coupures de monnaie. «  Ces nouveaux billets de banque et cette pièce de monnaie circuleront concomitamment avec les autres billets de banque et pièces de monnaie actuellement en circulation, de même valeur faciale», a affirmé, lors de cette conférence, le secrétaire général de la Banque d’Algérie, Lahbib Goubi. Autrement, les anciennes coupures continueront de circuler dans la sphère monétaire. Selon les explications de la Banque d’Algérie, ces nouvelles émissions vont permettre de renforcer le rafraîchissement de la monnaie fiduciaire et de moderniser les billets de banque et la pièce de monnaie ; car les séries actuellement en circulation datent des années 90. Ces émissions permettront, en outre, de renforcer la lutte contre le faux monnayage et d’offrir des billets de banques et pièces de monnaie en phase avec les développements technologiques en la matière. D’une dimension 150 mm x 71,7 mm, le nouveau billet de 500 dinars a pour thème: « L’Algérie à l’ère des technologies de l’information et de la communication » et portera l’effigie de l’Émir Abdelkader. De couleur Vert violacé, le billet portera également l’effigie de Jugurtha. La vignette du billet est le satellite ALCOMSAT I.
Quant au billet de banque de 1 000 dinars, sa dimension est de 160 mm x 71,7 mm. Le thème principal de cette coupure, qui porte aussi l’effigie de l’Émir Abdelkader, est «Culture, tradition et modernité». De couleur bleu orangé, le nouveau billet a pour vignette la Grande Mosquée d’Alger. L’effigie de Jugurtha sera également imprimée sur le billet. En outre, le billet est mis en circulation depuis le 1er décembre 2018, précise le JO, en notant que celui-ci circulera concomitamment avec les billets de banque actuellement en circulation. Concernant la nouvelle pièce de monnaie métallique de 100 dinars, elle est constituée d’une couronne extérieure en acier inoxydable, de couleur gris acier et d’un cœur en cupronickel serti à l’intérieur de cette couronne, de couleur jaune rosâtre. Son diamètre extérieur est 29,50 mm alors que son épaisseur est de 2,30 mm. Cette pièce aura pour motif principal le satellite de télécommunication algérien ALCOMSAT-1 survolant le globe terrestre. Le globe fait apparaître le continent africain, l’Algérie étant en relief, ainsi qu’une partie de l’Europe, de l’Asie et, dans une moindre mesure, de l’Amérique du Sud. Pour la première fois, l’année de frappe sera mentionnée en hégirien, grégorien et amazigh. Pour sa part, Hamoud Amara, directeur de l’Hôtel des monnaies, a fait savoir que la fabrication de ces nouvelles coupures « coûtera 2 à 3% plus chère que les anciennes en raison des nouvelles technologies introduites ».
Hamoud Amara, a noté que les nouveaux billets de banque, comprennent des éléments de sécurité, tels que le fonds de sécurité au recto et au verso composé de figures géométriques, guilloches, micro-impressions, et numismatique graphique. Il a expliqué, que le fond de sécurité couvre, sur les deux faces, la zone de la vignette et de la banque filigranée, outre le filigrane, le fil de sécurité large à effet 3D et la bande holographique. Par ailleurs, celui-ci a tenu à assurer que les anciens billets et pièce de monnaie de 100 DA ne seront pas retirés de la circulation. À préciser que les différents responsables de la BA ont refusé de dévoiler le montant de la masse monétaire qui sera créée grâce à ces nouvelles coupures, réfutant, néanmoins, que l’opération soit liée à la planche à billets.
Lamia Boufassa