Accueil ACTUALITÉ Les neufs personnes atteintes de botulisme toujours hospitalisées au CHU de Banta

Les neufs personnes atteintes de botulisme toujours hospitalisées au CHU de Banta

0

Ayant coûté la vie à 44 personnes en 1989, le botulisme provoqué par la consommation de cachir avarié semble faire de nouvelles victimes. Des personnes présentant des symptômes de cette maladie paralytique « rare » sont actuellement hospitalisées au chu de Batna à l’est du pays. Des analyses sont en train d’être effectuées au niveau de l’Institut Pasteur afin de déterminer s’il s’agit bien de botulisme.
L’alerte a été, donc, donnée mercredi dernier, ou deux jeunes hommes de 17 et 23 ans, résidant à Kaïs, dans la wilaya de Khenchela, avaient présenté les symptômes du botulisme. Ces malades ont été évacués en urgence, vers le CHU de Batna, selon le responsable de la prévention à la direction de la santé, Abdelhafid Seddouk. Sept (7) personnes parmi lesquelles figure un enfant de 15 mois, et dont quatre sont issus de la wilaya de Khenchela, sont également hospitalisés au CHU de Batna, portant à neuf (9) le nombre de cas suspects de botulisme. Des prélèvements de cachir et de pâté (denrées à l’origine de la maladie lorsqu’elles sont avariées) continuent de s’effectuer dans les locaux commerciaux de la place de Batna aux fins d’analyse bactériologique à l’Institut Pasteur d’Alger. Les ondes de la radio régionale poursuivent l’émission d’appels aux citoyens des wilayas de Batna et de Khenchela, leur recommandant, à titre préventif, de se garder de consommer du cachir ou du pâté. Selon Seddouk, les services de la santé sont en attente des résultats de l’analyse des échantillons des produits soupçonnés, confiés à l’Institut Pasteur afin de déterminer s’il s’agit bien de botulisme. Dans ce sens, des mesures ont été prises par les autorités concernées. En effet, d’importantes quantités de cachir pouvant être à l’origine de ces cas suspects de botulisme détectés à Batna ont été saisies, dans le cadre d’une opération de prévention qui se poursuit encore, a-t-on appris, auprès du directeur de la santé et de la population (DSP). Une quantité de 1 613 kg de ce produit a été saisie, mercredi, dans les magasins de l’entreprise fabriquant et commercialisant le cachir soupçonné, a ajouté Idriss-Khodja El Hadj, soulignant que 1 166 kg du même produit ont été récupérés jusqu’à aujourd’hui (jeudi, ndlr) auprès de commerçants. De plus, un local commercial d’où a été achetée une quantité de cachir par une parente d’une victime a été fermé au titre d’une mesure conservatoire, a encore ajouté El Hadj, faisant savoir qu’une note a été diffusée par le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière pour appeler à la vigilance et apporter des précisions utiles sur la maladie du botulisme et son diagnostic. Une note a également été transmise par le ministère du Commerce à ses services déconcentrés afin qu’ils fassent montre de la plus grande vigilance s’agissant de la qualité des denrées proposées à la vente, selon la même source qui a ajouté que les neuf (9) patients soupçonnés de porter le botulisme résidant à Khenchela, dont une petite fille de 15 mois et 3 autres à batna, se trouvent dans un état stationnaire au service de réanimation du CHU de Batna. Selon le directeur de la santé, même si deux spécialistes du CHU ont affirmé que les malades hospitalisés sont bel et bien atteints de botulisme, aucune confirmation ne peut être avancée jusqu’au résultat des analyses bactériologiques en cours dans un laboratoire de Batna et à l’Institut Pasteur d’Alger. À noter que le botulisme est une grave maladie paralytique due à une neurotoxine bactérienne, dite toxine botulique, produite par différentes espèces de bactéries anaérobies (n’ayant pas besoin d’air pour fonctionner, ndlr). Pour rappel, la consommation de cachir avarié avait provoqué, en juillet 1998 à Sétif et dans plusieurs wilayas voisines, une importante propagation de botulisme qui a causé la mort de 44 personnes et conduit à l’hospitalisation de plusieurs dizaines d’autres.
Ania Nait Chalal

Article précédentTransactions supérieurs à 5 millions DA : le chèque obligatoire à partir du 1er juillet
Article suivantLe terrorisme aveugle frappe un vendredi du mois sacré de Ramadhan

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.