JO 2020

Les JO-2020 reportés : Le monde du sport cède devant le Covid-19

Comme il fallait s’y attendre, la pandémie de coronavirus (Covid-19) a de nouveau fait des siennes, aves le report officiel d’un an des Jeux Olympiques JO-2020 de Tokyo, incontestablement l’événement sportif phare de l’année. La décision a été prise mardi par le Comité international olympique (CIO), sur proposition du Premier ministre japonais Shinzo Abe.

Depuis la première édition en 1896, il s’agit du premier report des JO en dehors d’une période de guerre. La pression commençait à être lourde sur l’instance olympique présidée par l’Allemand Thomas Bach, qui s’était donné pourtant dimanche quatre semaines de réflexion avant de trancher le sort des JO-2020. La proposition faite par le gouvernement japonais a fait basculer la donne et été aussitôt acceptée par le CIO, qui s’est empressé à annoncer le report du rendez-vous olympique pour 2021, non sans avoir des conséquences sur les athlètes dont la préparation avait commencé depuis plusieurs mois. La pandémie du Covid-19 ne cesse d’avoir des répercussions importantes sur le monde du sport. Avant le report des JO-2020, plusieurs compétitions internationales et régionales avaient été repoussées, à l’image de l’Euro-2020 ou encore du Championnat d’Afrique des nations CHAN, réservé aux joueurs locaux, qui devait se jouer au mois d’avril au Cameroun.

Le football, discipline la plus affectée
Le football, sport roi, a été touché de plein fouet avec notamment des pertes énormes sur le plan financier. Le président de la Fédération internationale de football (Fifa), l’Italo-Suisse Gianni Infantino, a exprimé lundi ses craintes quant au risque d’une récession dans le monde footballistique. «La récession ? C’est un risque. Il faut une vision globale de l’impact économique (…) On ne sait pas quand on va revenir à la normalité. Mais regardons l’opportunité : on peut réformer le football mondial en faisant un pas en arrière. Moins de compétitions, mais plus intéressantes. Peut-être moins d’équipes, mais plus équilibrées. Moins de matchs pour protéger la santé des joueurs, mais plus combattus. Ce n’est pas de la science-fiction, parlons-en», a-t-il indiqué dans un entretien accordé au quotidien italien la Gazzetta dello Sport. La Premier League anglaise, la Liga espagnole, la Serie A italienne, la Ligue 1 française et la Bundesliga allemande, pour ne citer que ces championnats, ont été suspendues, alors que le «Vieux continent « fait face à une crise sanitaire sans précédent. Les joueurs de Premier League auraient exprimé leur intention de ne pas reprendre la compétition à huis clos début mai, une décision communiquée aux dirigeants de club, rapporte mardi le quotidien britannique The Daily Mirror. L’Algérie n’est pas en reste. Le ministère de la Jeunesse et des Sports a pris la décision de suspendre toutes les manifestations sportives, toutes disciplines confondues, et fermer toutes les infrastructures sportives, de jeunesse et de loisirs, jusqu’au 5 avril. La pandémie du Covid-19 a touché 196 pays à travers le monde, causant l’infection de plus de 396.000 personnes et 17.000 morts, dont plus de 6500 décès en Italie, selon des statistiques en temps réel fournies via YouTube par Roylab Stats.