transfusion sanguine

LES BANQUES DE SANG SE VIDENT À CAUSE DU COVID-19 : La Fédération des donneurs de sang lance un SOS

Le secrétaire général de la fédération mondiale des donneurs de sang et vice-président de la fédération algérienne des donneurs de sang le Docteur A. Sayeh, a lancé, hier, un appel de détresse, par le biais d’un entretien téléphonique que nous avons eu avec lui, à la population âgée entre 18 et 65 ans et qui sont en bonne santé, à se mobiliser pour venir en aide aux milliers de malades qui souffrent, en silence, dans l’attente d’une transfusion sanguine salvatrice. Et pour cause, révélera Dr Sayeh, les opérations de dons de sang connaissent une baisse effrayante depuis plus d’un mois, soit depuis l’arrivée de la pandémie du Covid-19 dans notre pays. Cette situation de crise de santé a conduit à une baisse considérable, ce qui fait que la banque de sang, au niveau national, qui recevait une moyenne de 600 000 donneurs par an, connaît son plus bas niveau depuis des années et ce faute de donneurs. Ce qui accentue davantage cette crise de sang est la « fermeture » des habituels réservoirs des donneurs de sang ; comme les universités, les mosquées, mais aussi les différentes Institutions sécuritaires, comme la Gendarmerie et la Sûreté nationale. Derrière cette grave carence en sang, il y a la réticence des donneurs qui est due, selon notre interlocuteur, au manque d’information et l’absence totale des habituelles campagnes de sensibilisation qui sont interdites depuis l’arrivée de la pandémie du Coronavirus. Le Docteur Sayeh, qui se veut rassurant sur ce registre, indiquera que la maladie du Covid 19 « ne se transmet pas à travers l’action de don de sang. C’est ce que les donneurs doivent savoir». Ainsi, la peur de transmission de ce virus a fait que même les familles des malades en besoin de sang évitent de se rendre dans les hôpitaux pour aider leurs proches. D’où un facteur qui accentue la crise du liquide vital. Et dans le but justement de relever le niveau de la banque du sang, la Fédération nationale de donneurs de sang envisage de lancer des opérations de collecte dans l’ensemble des quartiers et autres villages, à travers l’ensemble du territoire national. Le coup d’envoi de cette opération « salvatrice » sera donné demain, lundi, à partir de la wilaya de Bouira, précise le vice-président de la Fédération algérienne des donneurs de sang, et secrétaire générale de la Fédération mondiale. Pour être davantage plus rassurant, le Dr Sayeh donnera l’exemple de deux pays Européens : l’Italie et l’Espagne, en l’occurrence, qui continuent à faire la collecte de sang le plus normalement en dépit des catastrophes que cause la pandémie du Covid-19 dans ses deux pays. C’est dire que le virus ne se transmet pas par voie intraveineuse. Le Dr Sayeh nous informe en outre que l’opération de la collecte de sang, qui débutera ce lundi, se fera en collaboration avec les partenaires habituels de sa fédération. Il s’agit de la Protection civile, le secteur de la Santé, celui des services de la Sécurité, des Scouts nationales et enfin des différentes associations et de la société civile. Pour conclure, le Docteur Sayeh lance donc un véritable SOS à tous les citoyens en bonne santé et âgés entre 18 et 65 de participer massivement à cette collecte qui sauvera, sans nul doute, des centaines de milliers de vies. Enfin, notre interlocuteur dit que « Si le Coronavirus tue, le manque de sang tue aussi ! ». Voilà donc une frange importante de la société qui se compte par des millions de personnes tous les âges confondus et des deux sexes qui ont plus que jamais besoin des donneurs de sang pour survivre. Et à un degré plus, durant cette période de la pandémie qui frappe notre pays et le monde entier.
Omar Soualah