AG de la FAF

Le projet des centres de formation risque de les enfoncer : Les membres de l’AG de la FAF dans l’embarras

Le président de la FAF, Kheireddine Zetchi a achevé en fin de semaine dernière, sa campagne de promotion pour son projet consistant à construire quatre centres de formation régionaux. Un projet qui devra néanmoins être soumis aux membres l’assemblée générale samedi prochain pour approbation. Justement, ce dossier met dans l’embarras les membres de l’AG, pour la simple raison que ce sont ces mêmes membres qui ont voté, il y a quelques années, pour la construction d’un hôtel de la FAF, soit le projet cher à l’ex-homme fort du football algérien, Mohamed Raouraoua, et qui va être purement et simplement annulé si l’on venait d’approuver la réalisation de quatre centres de formation à sa place. Il faut dire que Zetchi a mis les grands moyens pour convaincre les membres de l’AG de valider son projet. Le président de la Fédération insiste plus que jamais pour que son projet soit approuvé par tous les membres. C’est que l’enjeu est grand, car Zetchi s’apprête à effacer le projet par excellence de son prédécesseur, à savoir la construction d’un hôtel d’envergure sur les hauteurs d’Alger. Ce projet, qui allait coûter quelque 600 milliards, a été stoppé puis éliminé des plans du nouveau président. Ce qui n’a pas plu à Raouraoua qui était à deux doigts de le lancer ; concluant des accords çà et là avec des spécialistes du domaine, il ne restait plus qu’à lancer les travaux de construction. Avec son expérience en formation au PAC, Zetchi est venu avec ses idées à la FAF, et veut maintenant, avec plus de moyens, refaire l’expérience en donnant une autre dimension au football national.
Pour ce faire, il veut que tout le monde soit sur la même longueur d’onde. Même s’il est confiant, il redoute que certains membres de l’AG le lâchent, synonyme d’un coup dur pour lui, sachant que le projet de son prédécesseur avait été approuvé à l’unanimité par cette même AG. Néanmoins, la décision de l’ancien bureau prise en 2012, et approuvée par l’AG à l’époque, a de fortes chances d’être désapprouvée. C’est 1 million de dollars de frais d’études qui partiraient en fumée.
Le hic, ce sera cette même AG avec les mêmes membres qui vont le faire, et ce, devant une assistance nombreuse et une couverture médiatique énorme.
Les membres de l’AG des quatre coins du pays, en majorité des présidents de ligues de wilaya et régionales, vont encore une fois mettre leur crédibilité en jeu devant le peuple.
Ce qui risque de donner une mauvaise image d’eux. Ils se feront tout simplement ridicules.
Hakim S.