Le Président reçoit les lettres de créance de quatre nouveaux ambassadeurs

Le Président reçoit les lettres de créance de quatre nouveaux ambassadeurs

Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a reçu hier les lettres de créance de quatre nouveaux ambassadeurs agréés auprès de l’Algérie, indique un communiqué de la Présidence de la République.
Les nouveaux ambassadeurs sont « Son Excellence l’Ambassadrice du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord, Mme Sharon Wardle, Son Excellence l’Ambassadeur de la République de l’Inde, M. Gaurav Ahluwalia, Son Excellence l’Ambassadeur de la République du Cameroun, M. Komidor Hamidou Njimoluh et Son Excellence l’Ambassadeur de la République du Sénégal, M. Serene Diyay », précise la même source.
La cérémonie de remise des lettres de créance a eu lieu au siège de la Présidence de la République, en présence du directeur de Cabinet à la Présidence de la République, Noureddine Baghdad Daidj et du Ministre des Affaires étrangères, M. Sabri Boukadoum.

Quatre putschistes condamnés à perpétuité en Turquie

Un tribunal d’Ankara a condamné hier à la prison à vie quatre anciens militaires pour leur rôle dans le putsch manqué de 2016 contre le président Recep Tayyip Erdogan, a rapporté l’agence étatique Anadolu. Les anciens militaires condamnés font partie de 497 suspects jugés en lien avec le coup avorté et dont une majorité a servi lors de leur carrière au sein de la garde présidentielle. Ils ont été reconnus coupables par un tribunal d’Ankara de plusieurs chefs d’inculpation, notamment de tentative de renversement de l’ordre constitutionnel, ainsi que de tentative de meurtre contre le président turc. Le parquet leur a aussi reproché d’avoir mené un raid contre la chaîne publique TRT et d’y avoir forcé les journalistes à diffuser le communiqué des putschistes, ainsi que d’avoir attaqué le quartier général de l’Etat-major. La tentative du coup d’Etat, le 15 juillet 2016 a fait 248 morts, dont 24 putschistes. La Turquie accuse le prédicateur Fethullah Gülen qui vit aux Etats-Unis d’avoir orchestré ce putsch manqué, ce que l’intéressé dément. Des milliers de personnes ont été arrêtées et jugées pour des liens présumés avec le mouvement Gülen depuis 2016. Plus de 100.000 personnes ont été purgées ou suspendues de la fonction publique pour des accusations similaires.

Des vestiges remontant à l’ère médiévale découverts à Oran

Des vestiges renseignant sur un site archéologique et historique remontant à l’ère médiévale ont été découverts aux environs de la commune d’El Braya (sud d’Oran), a appris l’APS hier auprès de la section d’Oran de l’Office national d’exploitation et de gestion des biens culturels protégés. Il s’agit de ruines de murailles, de débris de poterie et d’un système hydrique composé de bassins sur une superficie de 4 hectares, découverts dans une zone de la commune d’El Braya relevant de la daira de Oued Tlélat, a indiqué le directeur de la section par intérim, Yacine Benomar. Le site découvert par un citoyen de la commune remonte à l’époque médiévale, a-t-il fait savoir, soulignant que le cadastre archéologique de cette découverte permettra de déterminer précisément la période à laquelle ce site a été édifié puisque le moyen âge s’étend sur plusieurs siècles. Sitôt informés, des experts de la direction de la Culture et des Arts et de l’Office national de gestion et exploitation des biens culturels d’Oran se sont rendus sur les lieux pour leur inspection, en présence du chef de daïra d’Oued Tlélat et du président d’APC d’El Braya.

Mémorial à l’effigie du personnel sanitaire, victime de la pandémie à Tizi Ouzou

Un mémorial au nom de l’ensemble du personnel de la santé victimes de la pandémie de la Covid-19 sera érigé au niveau du CHU Nedir Mohamed de Tizi-Ouzou, a annoncé hier le wali, Mahmoud Djamaa, lors d’un hommage à l’occasion de la Journée mondiale de la santé. Il sera, également, procédé, a-t-il indiqué, « à la baptisation en leur nom de structures de santé au niveau de la wilaya ». « C’est la moindre reconnaissance », dira-t-il, sans oublier de saluer « les efforts de ceux qui continuent à être présents sur le front de la lutte contre cette pandémie au quotidien ». Ils sont 14 soignants, entre médecins, infirmiers et personnel de service à avoir succombé à cette pandémie et 900 à avoir été contaminés et subi les affres de cette maladie au niveau de la wilaya, depuis son avènement. La cérémonie abritée par l’Institut national des techniques hôtelières et de tourisme (INTHT), Aboubaker Belkaid, s’est déroulée en présence des familles des 14 victimes auxquelles des médailles de mérite ont été décernées.

Le moudjahid Riyah Benaouda est décédé à l’âge de 108 ans

Le moudjahid Riyah Benaouda, natif de la wilaya de Tiaret, est décédé à l’âge de 108 ans, selon sa famille. Riyah Benaouda, doyen de la wilaya de Tiaret, est décédé au début de la semaine courante en France, où il a été transféré depuis un an pour des soins. La dépouille du moudjahid, qui fut un des notables de la région de Meghila et de Sebt dans la wilaya de Tiaret, sera rapatriée jeudi pour être inhumée vendredi au cimetière de Sidi Ali dans la localité d’El Mabahi de la commune de Sebt. Né en 1914 à Arch Kraiche de la commune de Sebt, le défunt moudjahid a rejoint les rangs de la glorieuse ALN en 1956 à Raouraoua, participant à de nombreuses batailles contre les forces coloniales françaises et assumant plusieurs missions au sein de l’ALN avant d’être emprisonné et condamné à mort. Il fut libéré après l’Indépendance du pays.

La « Harga » vers l’Europe serait vieille de 45 000 ans

Le séquençage génétique de restes humains vieux de 45.000 ans a révélé une migration inconnue vers l’Europe et montré que les mélanges avec des populations de Néandertal étaient plus courants qu’on ne l’imaginait, selon une étude publiée hier dans la revue scientifique Nature. Ces restes humains, dont une dent entière et des fragments d’os, ont été trouvés dans la grotte Bacho Kiro en Bulgarie en 2020. Le séquençage génétique a conclu que ces individus étaient plus proches des populations actuelles d’Asie de l’Est et des Amériques que des Européens. Cette découverte suggère « qu’ils appartenaient à une migration humaine moderne en Europe qui n’était pas encore connue » dans l’histoire génétique des migrations, selon l’étude.
Ces découvertes « modifient notre compréhension initiale des premières migrations humaines en Europe », indique Mateja Hajdinjak, chercheur à l’Institut allemand pour l’anthropologie évolutive Max Planck, qui a dirigé la recherche. Cela montre comment « même l’histoire des Européens modernes en Europe peut avoir été tumultueuse et avoir impliqué des remplacements de populations », a-t-il expliqué à des médias.

485 filles sauvées du mariage précoce au Burkina Faso

Un total de 485 filles ont été sauvées du mariage précoce en 2020 au Burkina Faso dans le cadre d’un programme du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA), selon des initiateurs dudit programme.
L’UNFPA-Burkina a souligné que le mariage d’enfants sonne la fin de l’éducation des filles, ce qui limite leurs perspectives économiques par la suite. Les filles les plus exposées au risque de mariage précoce sont souvent les plus difficiles à protéger, précise le Fonds des Nations Unies pour la population qui ajoute qu’elles sont issues de familles pauvres, de groupes marginalisés ou vivent en zones rurales. « Dépouillées de leurs chances d’épanouissement personnel et de pleine réalisation de leur potentiel, elles sont plus susceptibles que leurs semblables non mariées de ne pas être scolarisées », note le Fonds qui a lancé en 2016, en collaboration avec l’UNICEF, un programme mondial destiné à lutter contre le mariage d’enfants dans 12 des pays dans le monde, dont le Burkina Faso et le Niger pour le Sahel. Au Burkina Faso, selon l’UNICEF, plus de 52 % des femmes sont mariées avant l’âge de 18 ans et 10 % avant l’âge de 15 ans, avec comme conséquences entre autres, les violences physiques et sexuelles.
En 2015, le Burkina Faso a adopté une stratégie visant à faire reculer de
20 % le mariage précoce d’ici 2025.