Abderrahmane Hamzaoui

LE PRÉSIDENT DE L’ONSC À PROPOS DU SOMMET ARABE : « La société civile aura son mot à dire »

Le président de l’Observatoire national de la société civile (ONSC), Abderrahmane Hamzaoui, a marqué le rôle important et influent que peut jouer la société civile sur l’opinion publique nationale et arabe, notamment dans le prochain Sommet d’Alger. Appelant les autorités à prendre en considération, lors de ce rendez-vous, des recommandations de la déclaration du Forum d’Oran visant à unir les rangs des pays arabes et promouvoir l’action civile dans ce monde.
Abderrahmane Hamzaoui, intervenu hier, au forum d’El Moudjahid, a appelé l’État à renforcer davantage son rôle dans les différents domaines afin de contribuer à la prise de décision et d’orienter l’opinion. « Certes le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a élargi les prérogatives de la société civile dans plusieurs domaines, mais nous espérons que son rôle soit encore plus renforcé notamment dans le prochain Sommet de la Ligue arabe, prévu le 1er et le 2ème novembre prochains à travers son implication dans la prise de décisions», souhaite-t-il. Néanmoins Hamzaoui a rassuré que la société civile aura son mot à dire lors de ce rendez-vous important qui sans doute sera une « occasion pour unifier les rangs des peuples et pays arabes ». « Lors du forum intergénérationnel pour le soutien de l’action arabe commune tenu du 10 au 15 septembre passés à Oran, la société civile a soumis une série de recommandations aux chefs d’État des pays arabes ainsi qu’aux autorités du pays » rappelle-t-il, affirmant que ces derniers (les recommandations) seront sans doute abordés lors du prochain sommet arabe à Alger. Dans ce cadre il dira qu’ « il est temps de compter sur la société civile comme aux pays développés, et ce pour réaliser la croissance économique, la sécurité et la stabilité, notamment dans le monde arabe qui «actuellement est confronté à plusieurs enjeux interne et externe et subi les répercussions de la guerre entre la Russie et l’Ukraine, ainsi il vit depuis des années les divisions» explique-t-il. Cependant poursuit le président de l’ONSC, «  la diplomatie de la société civile devra être renforcée pour atteindre une action arabe commune ». Ajoutant que « le prochain sommet arabe sera une occasion pour unir les rangs et trouver des solutions aux questions des pays arabes en particulier la question Sahraouie et Palestinienne », c’est d’ailleurs ce qu’a contenu la déclaration d’Oran, affirme-t-il.
Dans ce cadre il est nécessaire de rappeler que les participants au Forum intergénérationnel pour soutenir l’action arabe commune, dont les travaux se sont déroulés à Oran, ont appelé la Ligue des États arabes à établir des mécanismes de coopération et d’interaction avec la société civile arabe et à impliquer ses représentants dans la formulation et la mise en œuvre des politiques arabes dans le cadre de visions unifiées sur des questions prioritaires et d’intérêt commun. Du coup les recommandations qui seront soumises au sommet arabe, comprennent l’implication de la société arabe dans la réalisation des objectifs de développement durable en activant son rôle dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques arabes et en encourageant ses initiatives et projets communautaires à cet égard.
Sarah Oubraham