Mise en page 1

Le président de la société algérienne de Formation et de recherche en oncologie (SAFRO), le Pr. Adda Bounedjar au « Courrier D’Algérie » : « 12 000 nouveaux cas de cancers digestifs sont enregistrés chaque année »

Le président de la société algérienne de formation et de recherche en oncologie (SAFRO), le Pr. Adda Bounedjar a affirmé, au « Courrier D’Algérie », que chaque année, 10 000 à 12 000 nouveaux cas de cancer digestifs sont diagnostiqués et détectés en Algérie. par ailleurs, le spécialiste nous a révélé, hier, que les cancers digestifs les plus prépondérants sont le cancer colorectal (CCR), ajoutant ainsi qu’il est plus fréquent pour les deux sexes.

Le Courrier D’Algérie : Est-ce que les cancers digestifs sont aujourd’hui fréquents en Algérie ?
Le Pr. Adda Bounedjar : Oui, ils sont très fréquents. Et c’est le cancer colorectal qui survient dans la majeure partie des cas de cancers digestifs . En Algérie, ce type de cancer est classé en deuxième position, après le cancer du poumon chez l’homme et le 3e chez la femme. Faut-il signaler, également que le cancer colorectal est en progression d’année en année en Algérie.

Quelles sont les principales causes de ces cancers ?
Les cancers de l’appareil digestif sont souvent liés à l’alimentation de la personne (une alimentation pauvre en fibres alimentaires et riche en graisses augmente le risque du cancer digestif ) s’ajoute à cela le risque de la sédentarité et le changement des habitudes alimentaires. à ce titre, l’OMS (l’organisation mondiale de la santé) recommande la consommation de 6 ou 7 fruits riches en fibres par jour ainsi que la pratique d’une activité sportive au moins 20 à 30 minutes par jour.

Les cancers de la vésicule biliaire occupent, également une place importante, que pensez-vous ?
Oui, pour ces cancers, le nombre de nouveaux cas enregistrés, annuellement en Algérie est de 100 nouveaux cas.

De même, pour les cancers de l’estomac…selon vous, quel est le nombre de nouveaux cas enregistrés en Algérie chaque année ?
L’Algérie enregistre aussi, environ, 2500 nouveaux cas de cancer d’estomac par an et je tiens à rappeler, sur ce sujet, qu’une forte consommation de viande augmente le risque des cancers digestifs.

Est-ce que le dépistage précoce est recommandé pour traiter les cancers digestifs ?
Absolument et afin d’améliorer l’issue de la maladie, l’OMS recommande le dépistage précoce contre les cancers digestifs selon l’âge et les antécédents familiaux (les normes recommandées sont au delà de 50 ans pour les personnes normales et au delà de 45 ans pour les personnes ayant des antécédents familiaux de cancers).

Quelles sont les mesures prises jusqu’à maintenant afin de réduire les mortalités des cancers digestifs ?
Justement, l’Algérie est en train de renforcer des campagnes de dépistage précoce contre le cancer colorectal. à ce registre, 3000 personnes ont été dépistées, récemment au niveau de la wilaya de Béjaïa dont 20 cas de cancer colorectal ont été détectés.

Est-ce qu’il existe, vraiment, des registres des cancers digestifs pour déterminer l’évolution épidémiologique des cancers digestifs en Algérie ?
Le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière a, en effet, créé trois réseaux nationaux sur le registre du cancer afin de disposer de données fiables relatives aux cancers.

Quels sont les traitements qui peuvent être utilisés pour traiter les malades atteints de cancers digestifs ?
La prise en charge de la thérapie par une meilleure qualité de soins suivie d’une prise en charge psychologique est très importante pour le malade.
Entretien réalisé par : Mehdi Isikioune