GHALI

LE GOUVERNEMENT SAHRAOUI RÉAGIT AU DISCOURS DE M6 : « Un refus franc de se conformer à la légalité internationale

Le gouvernement sahraoui a fustigé, hier, dans « les termes les plus forts », le discours du roi du Maroc, qualifié de « fuite en avant et de refus de se conformer à la légalité internationale ». Dans un communiqué rendu public par son porte-parole, le gouvernement sahraoui a fustigé le discours du roi Mohammed VI prononcé vendredi, à l’occasion de l’anniversaire de la « Révolution du roi et du peuple », ainsi que « l’intransigeance fondée sur la politique de la fuite en avant en exposant la région et sa sécurité à plus de tension et d’instabilité, à la lumière du retour de la guerre au Sahara occidental, dont le Maroc, notamment sous le règne du roi actuel Mohammed VI, est la principale cause. « En agissant ainsi, il a sapé les efforts consentis par la communauté internationale pendant plus de trente ans », souligne la même source. Le gouvernement sahraoui a dénoncé le discours qui « s’est marqué par plus de rejet, d’intransigeance et d’insistance à ne pas se conformer à la légitimité internationale et à l’application de ses décisions en permettant au peuple sahraoui d’exercer son droit à l’instauration de sa souveraineté sur l’ensemble de son territoire. Dans son communiqué, le gouvernement sahraoui a indiqué que le discours portait le sceau du « scandale de cyber-espionnage dans lequel le Maroc est impliqué et qui n’a épargné ni ses pays voisins, ni des personnalités politiques, médiatiques et des droits de l’homme, ni même certains de ses alliés traditionnels ». Il a qualifié cette affaire de « scandale », ajoutant que la « politique expansionniste » du Maroc est devenue l’objet de condamnations et de dénonciations par de nombreux pays, personnalités politiques et organisations des droits de l’homme. Et d’enchainer que le roi du Maroc « a tenté d’induire en erreur l’opinion publique interne, en expliquant qu’il s’agissait d’un complot majeur se tramant contre son pays ». Le gouvernement sahraoui et le Front Polisario ont réaffirmé leur attachement au droit légitime inaliénable et imprescriptible du peuple sahraoui à l’autodétermination et à l’indépendance, ainsi que leur détermination à « défendre, à tout prix, les objectifs nationaux ».
M. B.