amara benyounes

L’APPEL DE BENSALAH À DES CONCERTATIONS : Accueil à bras ouverts de partis de l’Alliance

Bensalah, le chef de l’État par intérim, a appelé mardi soir, dans son discours à la Nation, à des concertations avec la classe politique et la société civile, en vue de mettre en place une «Institution nationale collégiale, souveraine dans ses décisions, à laquelle sera dévolue la mission de réunir les conditions nécessaires de préparation et d’organisation d’élections nationales honnêtes et transparentes». Contactés hier par nos soins, pour connaître leurs positions sur l’appel en question, le parti du Front de libération nationale (P/FLN), le Mouvement populaire algérien (MPA) et l’Alliance nationale républicaine (ANR), ont salué l’initiative de Bensalah, qui, selon eux, permettra de remettre « la parole au peuple souverain»

Propos recueillis par Sarah Oubraham

Abderrahmane Belayat, militant du FLN: « le FLN a toujours été constructif»
Pour l’ex-coordinateur du bureau politique du parti du Front de libération nationale (FLN), Abderrahmane Belayat, sa participation ou non aux concertations en question de Bensalah, « reste indéterminée» et l’appel concerne, selon lui, l’ex- parti unique. Il nous déclare, hier que «quand Bensalah m’envoie une invitation je répondrai, en tant que militant et si le parti l’accepte, j’en ferai de même» a-t-il indiqué. Pour Belayat, «FLN a toujours été constructif, et essaie toujours de contribuer au renforcement des Institutions de l’État» a-t-il lancé.

Le MPA confirme sa participation aux consultations
Selon Besma Bendris, la chargée de communication du MPA, le parti, dirigé par Amara Benyounes, prendra part aux concertations nationales, auxquelles a appelé Bensalah. D’après elle, «le MPA l’a annoncé bien avant, lorsque l’ex-président Bouteflika l’a présenté dans sa feuille de route du 11 mars, quand il a appelé à l’organisation d’une conférence nationale». Bendris nous a affirmé que le MPA «a déjà fait connaître sa position sur cette question de consultations». Et à elle de nous confirmer que «le MPA fera partie de ces concertations nationales, et figurera certainement sur la scène politique».

Belkacem Sahli (ANR): «Des concertations permettront de remettre la parole au peuple»
De son côté Belkacem Sahli, président de l’Alliance nationale républicaine (ANR), nous a affirmé, hier, que son parti participera aux concertations de Bensalah, en indiquant que l’ANR «a déjà appelé à la tenue d’une conférence nationale juste après la lettre du 11 mars de l’ex-président de la République». Et d’ajouter que son parti «a appelé, à cet effet, à s’assoir avec les partis politiques autour d’une table pour se mettre d’accord sur la loi électorale et une Instance d’organisation des élections» a-t-il rappelé. Le président de l’ANR a appelé, par la même occasion, le peuple et les partis politiques et la société civile à se concentrer sur l’essentiel et laisser les divergences de côté, car selon lui «le plus important pour l’ANR aujourd’hui c’est comment remettre la parole au peuple souverain le plus tôt possible pour qu’il puisse exercer sa souveraineté dans le cadre des élections transparentes» a-t-il précisé, avant de conclure que « le changement d’un système politique de 57 ans ne peut pas se faire dans un temps court».

MOHAMED BAIRI, VICE-PRÉSIDENT DU FCE: «Je n’ai pas de déclaration à faire»
Contacté par nos soins,Mohamed Baïri, vice-président du Forum des chefs d’entreprise (FCE) n’a pas voulu réagir, en nous indiquant : «je ne donne aucune déclaration», sachant que l’appel en question de Bensalah a été à l’adresse des partis politiques, de la société civile, des syndicats etc…
S. O.