Feu

LA WILAYA DE GUELMA RAVAGÉE PAR LES FLAMMES : Les incendies sévissent encore

Outre les fortes températures, l’on retiendra surtout de cette saison estivale 2019, les violents incendies ayant touché une dizaine de wilayas faisant des dégâts énormes sur le plan matériel mais notamment humain. Mercredi et jeudi derniers, c’est dans plusieurs communes de la wilaya de Guelma que la catastrophe a encore frappé ravageant plus d’un millier d’hectares de terre.

À Nechmaya, située à 20 Km au nord de la wilaya, en plus d’avoir réduit en fumée dans les zones rurales, la majorité des habitations de la population, les incendies ont causé des brûlures à un vieil homme et une fillette. Ils ont également engendré la perte de 70 ovins, de cinq vaches, ainsi que 20 unités d’élevage avicole. Un responsable de la cellule de communication de la Protection civile a indiqué que le bilan provisoire des dégâts occasionnés par ces incendies fait état de la destruction de sept hectares d’arbres de chêne-liège et de maquis ainsi que trois hectares  de broussailles. Il convient de noter que durant la même période, un gigantesque incendie s’est déclaré dans la commune de Bouati Mahmoud (30 km au Nord-ouest de Guelma) causant des brûlures à 24 têtes ovines et la perte de 8.000 poussins, un bovin, trois unités d’élevage avicole, 61 ruches d’abeilles, 18 arbres fruitiers, plusieurs quantités d’aliments de bétail et 350 mètres de câbles électriques. Trente hectares de broussailles ont été la proie des flammes lors d’un incendie qui s’était déclenché dans la commune d’Aïn Ben Beida, alors qu’un autre feu de forêt a décimé trois hectares de broussailles, 150 arbres fruitiers dans la commune de Bouchegouf Aussi, dix  hectares de maquis, d’arbres de chêne-liège et de broussailles ont été réduits en cendres par un incendie enregistré dans la commune de Bouhamdène. Par ailleurs, selon un bilan de la direction générale des forêts, les feux de forêts ont détruit, jusqu’au mois d’août 2019, plusieurs types d’arbres, notamment le pin d’Alep et le chêne-liège, deux espèces résilientes du fait de leurs capacités de régénération. 1.246 foyers d’incendie ont été enregistrés depuis le 1er juin 2019, anéantissant 2.363 hectares de forêts (26%), 2.530 hectares de maquis (28%) et 4.111 hectares de broussailles (46%). Les arbres et les animaux en voie d’extinction n’ont pas été ravagés par les incendies, puisque seulement 11 cèdres de l’Atlas ont été détruits dans les parcs nationaux de Djurdjura et de Thenièt el-Had et seuls cinq singes magots ont péri dans le parc national de Djurdjura (wilaya de Bouira). À ce jour, le mois de juillet a connu le plus de pertes puisque 27 foyers de feu ont dévasté 5.940 hectares de forêts, soit 66% du bilan annuel d’incendies. Les wilayas de Tizi Ouzou, Aïn Defla, Tissemssilt et Béjaia sont les plus touchées avec 53% des incendies de forêts recensés entre le 1er juin et le 4 août 2019, soit une superficie totale de 4.769 hectares ravagés. Selon la même source, les déchets en verre et autres résidus contenant des matières inflammables laissés par les citoyens dans les forêts et les décharges anarchiques figurent parmi les principales causes de ces feux.
Ania Nait Chalal