Vaccin

La Russie sur le point de trouver un vaccin contre le Covid-19

En Russie, les études sur le premier vaccin au monde contre le Covid-19 se sont achevées à l’université Setchenov avec succès. Le premier groupe de volontaires quittera l’hôpital dès mercredi prochain et le deuxième le 20 juillet, selon le directeur de l’Institut de pharmacie et de médecine translationnelle de l’université Vadim Tarassov. Les essais du vaccin contre le coronavirus développé par le Centre d’épidémiologie et de microbiologie russe Gamaleïa, entamés le 18 juin à l’université Setchenov, se sont achevés, a annoncé à Sputnik le directeur de l’Institut de pharmacie et de médecine translationnelle de l’université Vadim Tarassov. «L’université Setchenov a achevé avec succès les essais sur des volontaires du premier vaccin contre le coronavirus au monde», a-t-il fait savoir. Alexandre Loukachov, directeur de l’Institut de parasitologie médicale et de maladies tropicales et transmissibles de l’université Setchenov, a signalé à Sputnik que l’objectif, à cette étape, consistait à prouver que le vaccin ne présentait pas de danger pour la santé humaine. Ce qui a été fait. Les volontaires ont été divisés en deux groupes. Le premier a reçu une dose de vaccin, l’autre deux doses.

TLS Contact propose des dates
Ainsi, la société s’adapte aux décisions prises par la Présidence telle que la suspension de la circulation inter-wilaya. En effet, suite au décret exceptionnel annoncé jeudi 09 juillet, la circulation sera interdite entre 29 Wilayas pour une durée d’une semaine. C’est pourquoi, TLS Contact s’engage à modifier ses horaires de sorte que tous les citoyens algériens demandeurs de visa puissent se déplacer. La société de prestation de services annonce dans une note qu’elle a publiée sur Facebook, les dates durant lesquels les demandeurs pourront déposer leurs dossiers : « Du dimanche ou mercredi de 8h à 14h pour Alger et de 13h30 à 15h30 pour Oran »; a-t-on pustulé sur le document. Bien entendu, l’obtention du visa ne signifie pas forcément une possibilité de se déplacer; car aux dernières nouvelles l’Algérie n’a toujours pas communiqué de dates de réouverture de ses frontières. La France, quant à elle, a décidé d’exclure l’Algérie de la liste des pays auxquels elle autorise l’accès. TLS Contact reprend ses services, offerts aux Algériens, dans des conditions particulières Après quelques années d’absence, TLS Contact a repris ses services dans des circonstances exceptionnelles. Ses centres ont jusqu’à présent ouvert leurs portes à Annaba et à Oran. Et ce, depuis le 28 juin 2020. Mais à cause de la hausse des chiffres de contamination en Algérie, le Consulat français en Algérie reste ferme sur le sujet. Les visas de court séjour ne seront donc pas de la partie pour le moment.

Le « masque de Trump
Le président américain Donald Trump a, pour la première fois, porté samedi un masque de protection en public, étant sous pression depuis des semaines pour donner l’exemple face à l’explosion de la pandémie de Covid-19 aux Etats-Unis. M. Trump et un groupe de conseillers ont porté des masques noirs au cours d’une visite à l’hôpital militaire Walter Reed de Washington, où ils ont rencontré des anciens combattants blessés, selon des images de la chaîne de télévision CNN. Selon des informations des médias, les conseillers de M. Trump le supplient depuis des semaines de porter un masque en public, comme le recommandent les experts, et de montrer ainsi l’exemple alors que l’épidémie de coronavirus est hors de contrôle dans plusieurs États américains. Le président, qui minimise la gravité de la pandémie, était jusqu’à présent rétif au port du masque, à l’instar d’un grand nombre de ses partisans. Donald Trump avait expliqué, le 1er juillet, qu’il ne voyait pas l’utilité d’adopter cette mesure préventive, toutes les personnes qu’il rencontre étant selon lui testées à l’avance. Il avait toutefois affirmé que porter le masque ne lui poserait « aucun problème » s’il était « dans une situation de proximité avec les gens ». Les Etats-Unis sont le pays du monde le plus touché par le Covid-19, avec plus de 60.000 nouveaux cas recensés chaque jour et près de 135.000 décès depuis le début de l’épidémie.

Huit ans de prison pour l’ancien patron de la sécurité intérieure
L’ex patron de la Sécurité intérieure en Algérie (DGSI), le général Wassini Bouaza a été condamné pour « faux et usage de faux, atteinte à corps constitué, détention d’arme à feu et de munitions de type IV ».
L’ancien patron de la Direction générale de la Sécurité intérieure en Algérie (DGSI), le général Wassini Bouaza, a été condamné le 23 juin 2020, à 8 ans de prison ferme par la Cour d’appel militaire de Blida. Il était poursuivi pour notamment « faux et usage de faux, atteinte à corps constitué, détention d’arme à feu et de munitions de type IV ». La même source a rappelé que le tribunal militaire de Blida avait condamné, en première instance, le général Wassini Bouaza à la même peine de huit ans de prison ferme, alors que d’autres affaires dans lesquelles est impliqué l’ancien patron de la DGSI, limogé le 13 avril dernier, sont en cours d’instruction.

Mis aux poings
« Je reste optimiste. Nous allons gagner dans la lutte contre la Covid-19 », Bill Gates, milliardaire américain.

Cet optimisme béat a de quoi rendre perplexe quand on voit l’état de la planète.