sahara

La Russie pour des négociations directes entre le FP et le Maroc : Le Front Polisario a salué une position constante

Le Front Polisario a salué la position constante de la Russie à l’égard de la question sahraouie, souhaitant que le soutien de la Russie aux efforts de l’envoyé personnel du SG de l’ONU pour le Sahara occidental puisse aboutir à des négociations directes avec le Maroc pour permettre au peuple sahraoui d’exercer son droit à l’autodétermination conformément aux résolutions de l’ONU. Cela est intervenu lors d’une rencontre entre une délégation sahraouie conduite par le coordonnateur du Front Polisario avec la Minurso, M’hamed Kheddad et Mikhaïl Bogdanov, représentant spécial du président russe pour le Moyen-Orient et l’Afrique et vice-ministre des Affaires étrangères. La délégation sahraouie, qui s’est félicitée de sa rencontre avec Mikhaïl Bogdanov, a salué «la position constante de la Russie visant à trouver une solution juste et permanente à la question sahraouie». Lors de cette rencontre, M’hamed Kheddad a évoqué «les grands acquis accomplis par le peuple sahraoui sous la conduite du Front Polisario aussi bien sur le plan africain que sur le plan juridique avec l’UE. Le responsable sahraoui a évoqué également les entraves dressées par le Maroc avant que le conseil de sécurité n’adopte une nouvelle résolution pour proroger le mandat de la Minurso, estimant que cette politique a pour objectif de maintenir l’occupation et empêcher le peuple sahraoui d’exercer son droit à l’autodétermination conformément à la charte des Nations unies, ajoute-t-on de même source. La délégation sahraouie a estimé que «le manque de fermeté dans l’application des décisions onusiennes est à l’origine de leur violation par l’occupant marocain, une telle situation observée depuis plus de deux décennies avec l’appui de la France, devenue le défenseur principal de la politique de cet occupant (le Maroc) qui ne veut pas entendre raison ni respecter la légalité internationale et ses engagements pris en 1991 lors de la signature avec le front Polisario du plan de paix pour l’organisation d’un référendum d’autodétermination du peuple sahraoui sous l’égide de l’ONU.
La Russie avait exprimé son soutien aux démarches de médiation de l’ONU visant à régler le conflit du Sahara occidental, soulignant qu’«il n’y a pas d’alternative à une solution politique basée sur les résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies».
Un communiqué du ministère russe des Affaires étrangères publié à l’issue des entretiens à Moscou entre le Chef de la diplomatie russe, Serguei Lavrov, et l’Envoyé personnel du SG de l’Onu pour le Sahara occidental, Horst Köhler, a indiqué que la Russie «soutient les efforts de médiation du Secrétaire général de l’ONU et de son Envoyé personnel, ainsi que de la Mission de l’Onu pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (Minurso) qui apporterait une contribution essentielle au soutien de la stabilité».
La délégation sahraouie, en visite en Russie, comprend le représentant du front Polisario en Russie, Ali Salem Mohamed Fadhel et la Secrétaire générale de l’Union nationale des femmes sahraouies, Fatma Mehdi.
M. B.