Industrie

La production industrielle du secteur public accuse des baisses significatives au 1er trimestre 2018 : Des reculs qui pèsent sur le rendement de la fiscalité

Une baisse de 0,7% a touché la production industrielle du secteur public au premier trimestre 2018 par rapport au même trimestre de 2017, apprend-on des données publiées par l’Office national des statistiques (ONS). L’ONS révèle dans son rapport, rendu public, que dans le seul secteur des Hydrocarbures, la production a reculé de 3,6%. Deux activités ont influé sur cette tendance baissière des hydrocarbures, qui sont la production du pétrole brut et gaz naturel et la liquéfaction du gaz naturel, en effet, la production du pétrole brut et du gaz naturel a baissé de 2,8%, tandis que la liquéfaction du gaz naturel a diminué de 13,3%.
De son côté, l’activité de raffinage de pétrole brut a été marquée par une hausse de 2% au premier trimestre 2018. L’analyse des données de l’ONS indique que le secteur de l’Énergie (électricité, hydrocarbures…) a été marqué par une croissance de 4% tandis que le secteur des Mines et Carrières a enregistré une baisse de 17,4% au 1er trimestre 2018. Dans ce contexte, il est indiqué que, dans la globalité, le secteur des Mines et Carrières a accusé des baisses sensibles à l’exception de l’extraction du minerai de fer, qui a connu une hausse de 21,3%, et du minerai-matières minérales lesquels ont enregistré une augmentation de 42,6%. On estime que plusieurs activités ont été affectées par cette contreperformance dont, notamment ; l’activité de fabrication de biens intermédiaires métalliques, mécaniques et électriques et la sidérurgie et transformation de la fonte et acier.
Cette tendance baissière s’est élargie au secteur des Industries sidérurgiques, métalliques, Mécaniques, Électriques et Electroniques dont la production a dégringolé de 15,4%, après une hausse notable de 6,2% enregistrée au quatrième trimestre 2017.

La contreperformance affecte l’industrie des Textiles
La tendance baissière de la production n’a pas épargné le secteur des Industries des Textiles qui a accusé une baisse de près de 9% au premier trimestre 2018. Ainsi, au moment où la production des les biens de consommation a affiché une croissance de près de 11%, les productions au niveau des biens intermédiaires ont nettement chuté de 15,6%. Les données de l’ONS révèlent, par ailleurs, que les Industries des Bois et Papier ont été marqués par une variation négative de 11,5% au premier trimestre 2018. Il est constaté aussi une baisse de la production de 30,5% dans le secteur de l’Industrie de l’ameublement. Hormis l’activité de transformation du papier et l’industrie du liège, qui ont affiché des hausses respectives de 15,2% et de 31%, la production au niveau de l’industrie des Cuirs et chaussures a, elle aussi, accusé une baisse de 9,3% tout comme l’activité de la menuiserie générale dans laquelle on a enregistré une baisse de 2,1%.

LA PRODUCTION DES MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION, SEUL SECTEUR À RÉSISTER À CETTE TENDANCE BAISSIÈRE
Les chiffres rendus publics par l’ONS permettent de conclure que seul le secteur de la production des Matériaux de Construction a pu résister à cette tendance baissière généralisée. En effet, La production des Matériaux de Construction a été marquée, durant le même 1er trimestre 2018, par une hausse de 16,3%, à l’exception de la fabrication de certains produits relevant des matériaux de construction et produits rouges, qui a accusé une baisse de 3,8%. L’augmentation de la fabrication des liants hydrauliques s’est confirmée avec une hausse de 17,6%. Pour sa part, l’industrie du verre a enregistré une hausse de 7,2% tandis que l’activité de fabrication de produits en ciment et matériaux de construction divers a enregistré une hausse record de 57,6%. Aussi, une signifiante augmentation a été relevée au niveau de l’activité de fabrication des produits pharmaceutiques et les autres biens intermédiaires en plastique. Néanmoins, et même s’il s’agit d’une baisse modérée comparativement à celle observée à la même période de l’année écoulée au cours de laquelle il a été enregistré une baisse de (-8,3%), les Industries Chimiques ont reculé de 1,3%. La même tendance haussière a été notée au niveau des Industries Agroalimentaires qui ont marqué un saut de 2,7%, ainsi qu’au niveau du travail de grains (+6,8%) et de la fabrication des produits alimentaires pour animaux (+17,8%). L’ONS conclu que paradoxalement à la hausse de 8,2% qui a touché le secteur de la production des tabacs et allumettes, l’industrie du lait reste marquée par une baisse de 1,6%.
Zacharie S Loutari