nouvelle aérogare

La nouvelle aérogare d’Alger sera librée avant les délais fixés : 90 % des essais techniques déjà effectués

Le ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zaalane a annoncé, jeudi dernier, que les travaux d’extension de l’aéroport international d’Alger, Houari- Boumediène toucheront à leur fin, tout en précisant que les entreprises de réalisation du projet ont multiplié les efforts afin de le livrer, avant même les délais fixés, alors que l’inauguration officielle de la structure est prévue en début de l’année 2019. Lors de sa visite de travail et d’inspection, le ministre Abdelghani Zaalane a indiqué que «le taux d’avancement des travaux dans la nouvelle aérogare sont très appréciables et remarquables, et avant l’exploitation commerciale de cette infrasturcture, des essais techniques liés à son fonctionnement ont été déjà effectués à 90 % , alors que l’enregistrement des passagers et le contrôle des bagages sont prêts à l’exploitation», a-t-il précisé. Avant de poursuivre : «les travaux d’aménagement à l’extérieur sont en cours, et leur achèvement est prévu avant les délais prévus. Pareil pour les pistes de décollage et d’atterrissage des appareils ainsi que pour les stations d’approvisionnements en kérosène.» Dans le schéma directeur de développement de l’aéroport sont inscrits plusieurs projets de modernisation, notamment un nouvel hôtel dont les travaux sont très avancés, la nouvelle tour de contrôle ainsi que les différentes liaisons de l’aéroport aux autres moyens de transport tels le chemin de fer et le métro. Dans ce sillage, le ministre a souligné que l’aéroport international d’Alger sera relié au réseau de transport pour faciliter l’accès à cette structure. Pour rappel, la nouvelle structure qui s`étale sur une superficie de 20 hectares, a coûté 74 milliards de DA. L’aéroport sera doté d`un parking véhicules de 4 500 places, de 3 parkings avions et de voies de circulation d`une superficie de plus de 424 000 m², 120 points d`enregistrement, de 84 guichets de contrôle et de 9 tapis roulants. Le financement de ce projet est assuré par l’Entreprise de gestion des aéroports d`Alger à hauteur de 45 milliards de DA, alors que le Trésor public assure les 29 milliards restants. Cette nouvelle aérogare, dont les travaux de réalisation ont été confiés à la société chinoise CSCEC, assurera un trafic de 10 millions de passagers/an et gérera 1 800 bagages/heure.
B. M. Wali