Douanes

La marchandise était en provenance de la Chine : Un gros lot de produits contrefaits saisis au port d’Alger

Les services des Douanes algériennes ont procédé, hier, au niveau du port d’Alger, à la saisie d’une importante quantité de produits contrefaits et non-déclarés, en provenance de la Chine, a-t-on appris d’une source locale à l’intérieur de l’enceinte aéroportuaire.

Après un contrôle suivi d’une vérification minutieuse d’usage, les agents douaniers ont découvert la marchandise prohibée dissimulée à l’intérieur de deux conteneurs suspects. L’information a été confirmée, le même jour, par l’inspecteur principal au niveau du port d’Alger qui a relaté les circonstances de cette importante saisie, ainsi que les détails concernant la nature et la quantité des marchandises en question. En effet, cette cargaison consiste en une quantité de 96 060 détendeurs de gaz, 36 compresseurs d’air, 1 000 lampes de poche, 1 260 cosses de batterie et 3 500 robinets de gaz à usage domestique. Autre chose, les agents douaniers ont précisé que le marquage d’origine sur ces produits portent la mention fabriqué en Italie et en Turquie. Selon les explications du même responsable, le ou les responsables de cette opération d’importation n’ont formulé aucune déclaration sur les produits en question. Une première infraction douanière à laquelle s’ajoute celle liée à des produits contrefaits ou frauduleux auxquelles doivent répondre de leurs actes le ou les auteurs.
Autrement, d’un point de vue judiciaire, et selon les infractions prévues par le Code des Douanes, les mis en cause risquent une amende, dont le montant est égal à une fois la valeur de la marchandise saisie, et sont passibles d’une peine d’emprisonnement allant de deux à six mois.

L’autre face «mal côtée» des produits chinois
On connaît la position commerciale de la Chine en Algérie. Aux cinq premiers mois de 2018, la deuxième économie mondiale garde toujours sa place de premier fournisseur de l’Algérie. Avec, à la clé, une valeur marchande de quelque 2,81 milliards de dollars d’exportations vers le pays. Soit, 14,4% de parts dans le volume des importations globales.
Si maintenant l’Algérie a eu à gagner en termes d’économies, plus de la Chine que de l’Union européenne par exemple, l’autre face de la médaille présente un pays à fort taux de produits contrefaits. En d’autres termes, les statistiques présentent la Chine comme premier pourvoyeurs de produits contrefaits dans le monde.
Du coup, les services des Douanes doivent fournir davantage d’efforts et mettre les bouchées doubles pour faire face au phénomène de contrefaçon au niveau des enceintes aéroportuaires.
Farid Guellil