Atlético Madrid 2019

La Fédération palestinienne de football veut annuler un match amical de l’Atlético Madrid à El Qods occupée

Le président de la Fédération palestinienne de football, Jibril Rajoub, a demandé l’annulation d’un match amical entre le club espagnol l’Atlético Madrid et le Beitar Jérusalem, prévu le 21 mai à El Qods occupée. «Nous ne sommes pas contre le fait de jouer en Israël, mais bien contre celui de jouer à El Qods», une ville «occupée», peut-on lire dans la lettre rendue publique jeudi et adressée au club madrilène, à plusieurs fédérations ainsi qu’à l’Union européenne. La rencontre entre le Beitar et l’Atlético doit se tenir dans la partie occidentale de la ville, au Teddu Stadium. Au-delà du lieu du match, le président de la Fédération palestinienne de football juge le Beitar «extrêmement raciste». Les supporters de ce club, ont souvent entonné des slogans haineux et racistes à l’égard des Palestiniens dont «Mort aux Arabes» pendant les matchs, souligne encore M. Rajoub. Avant la Coupe du monde 2018, des militants pro-palestiniens avaient réussi à obtenir l’annulation d’un match de préparation entre Israël et l’Argentine, qui devait se jouer à EL Qods occupée.

Découverte d’une salle deux fois millénaire à la Domus Aurea
Une équipe d’archéologues vient de mettre au jour à l’occasion de travaux de restauration une salle recouverte de fresques antiques dans la Domus Aurea (La Maison Dorée), palais impérial construit à Rome par Néron au Ier siècle. C’est au cours d’une intervention réalisée il y a quelques jours dans une des salles de la Domus Aurea que les archéologues ont découvert, à travers une ouverture, une salle inconnue décorée de fresques, a expliqué vendredi le Parc archéologique du Colisée, qui supervise les travaux. Baptisée «La salle du sphinx», cette chambre qui est en grande partie enterrée et dont seule la voûte est pour l’heure visible, «raconte l’atmosphère des années 60 du Ier siècle après JC à Rome», explique le Parc archéologique dans un communiqué. La décoration picturale de la voûte est «bien visible et assez bien conservée», précise le communiqué. Sur un fond blanc, on peut voir «des cadres tracés en rouge, contournés par des lignes de couleur jaune-ocre avec des bandes dorées ponctuées d’une dense série d’éléments végétaux», explique le parc archéologique. Dans chacun de ces cadres apparaissent diverses formes animales — une panthère, des oiseaux, des centaures cabrés, un sphinx isolé… — ainsi que des instruments de musique. Les architectes et les archéologues ont procédé à la mise en sécurité et à la consolidation des fresques avant d’envisager une phase ultérieure d’excavation pour dégager la chambre dans sa totalité. Construite entre 64 et 68 ap. JC, l’immense et fastueuse Domus Aurea occupait avec ses bâtiments, jardins et lac artificiel le centre de la Rome antique. Après la mort de Néron, en 68 ap. JC, ses successeurs voulurent détruire tout ce qui rappelait son souvenir. Trajan fit ainsi recouvrir la Domus Aurea de terre tandis que Vespasien lança la construction du célèbre Colisée à l’emplacement du lac artificiel. De l’ensemble, laissé à l’abandon pendant des siècles, il ne reste plus aujourd’hui que des vestiges jalousement préservés. Le site avait été redécouvert à la Renaissance par les grands artistes, dont Raphaël, qui étaient parvenus à se glisser dans l’une des pièces par un trou percé dans le toit pour y découvrir de magnifiques fresques dont ils se sont ensuite inspirés.

Turquie : Facebook condamné à une amende pour violation de données
L’Autorité turque de protection des données personnelles (KVKK) a annoncé vendredi avoir infligé le mois dernier au réseau social Facebook, une amende de 1,65 million de livres turques (280 000 dollars) en raison d’une violation de données. Facebook avait reconnu en décembre dernier avoir découvert un bug de son interface API photo qui permettait à des applications tierces d’accéder aux photos des utilisateurs de Facebook. «Environ 300 000 utilisateurs en Turquie pourraient avoir été affectés par cette violation de données», selon la KVKK, soulignant que ce réseau social «n’a pas réussi à intervenir en temps opportun» pour prendre les mesures techniques et administratives appropriées pendant ce bug qui avait duré douze (12) jours en septembre dernier.

Au moins 443 migrants sont morts en Méditerranée vers l’Europe depuis janvier
Au moins 443 migrants clandestins sont morts depuis janvier 2019 en tentant d’atteindre l’Europe à travers la Méditerranée, a annoncé vendredi l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). Ce chiffre représente près de trois quarts des morts recensés pendant la même période de l’année dernière. La semaine dernière a été notamment marquée par plusieurs tragédies dans l’est et l’ouest de la Méditerranée, tragédies qui ont coûté la vie à 33 personnes au moins. Ce chiffre ne comprend pas au moins 70 décès enregistrés vendredi dans un naufrage d’une embarcation au large de la Tunisie. Selon les statistiques de l’OIM, cette année, quelque 17 000 migrants et réfugiés sont entrés en Europe par voie maritime jusqu’au 8 mai, soit une baisse de 30% par rapport à la même période de l’an passé.

Le Pentagone débourse 1,5 milliard de dollars de plus pour le mur frontalier
Le Pentagone a annoncé vendredi la réaffectation de 1,5 milliard de dollars supplémentaire pour la construction de nouvelles barrières destinées à endiguer le flot d’immigrés clandestins à la frontière avec le Mexique. Le ministre de la Défense par intérim Patrick Shanahan –dont la nomination officielle à ce poste a été annoncée jeudi mais qui doit encore être validée par le Sénat– a accepté de prendre en charge le remplacement de 125 kilomètres de barrière en Arizona et au Texas, a indiqué vendredi le ministère dans un communiqué. Mais il a aussi prévenu: «Je ne reprogrammerai pas d’argent supplémentaire pour le mur frontalier». «Les fonds vont provenir d’un certain nombre de sources, y compris des économies, des changements d’approche et des exigences modifiées», a indiqué Tom Crosson, porte-parole du ministère. «Ce transfert de fonds n’affectera pas la préparation militaire et n’aura pas non plus d’impact sur les conditions des militaires», a-t-il assuré. Mécontent du refus du Congrès d’accorder l’enveloppe budgétaire qu’il exigeait pour la construction du mur frontalier, l’une de ses principales promesses de campagne, le président Donald Trump a déclaré en février une situation d’urgence nationale à la frontière et a demandé à la Défense la réaffectation de 6 milliards de dollars. L’enveloppe d’un milliard de dollars autorisée en mars par M. Shanahan portait sur la construction de 92 kilomètres d’une barrière de 5,5 mètres de hauteur mais aussi sur l’amélioration de routes et l’installation d’éclairages.
Le Pentagone est sous pression pour montrer qu’il ne détourne pas de l’argent initialement prévu dans le budget adopté par le Congrès pour financer des missions de combat ou d’autres travaux cruciaux. Le ministre par intérim a indiqué qu’une partie des sommes réorientées se trouvaient être des fonds prévus pour la mission en Afghanistan mais non dépensés. «Nous avons trouvé des façons de faire cela sans que cela n’affecte notre état de préparation», a-t-il dit.

Chiffre du jour : 7

Près de sept (7) tonnes de marijuana ont été saisies vendredi par la police militaire, dans une ferme à Jaguarari, une municipalité située au nord de l’Etat de Bahia (nord-est du Brésil), rapportent samedi, des médias. En plus de la drogue saisie, la police militaire de l’Etat de Bahia a détruit près de 22 000 plants de cannabis, cultivés dans la ferme. La plantation de cannabis a été découverte par une équipe de la Société indépendante de police spécialisée (Cipe). Selon la police militaire, les personnes qui gardaient la ferme n’ont pas été retrouvées et une enquête a été ouverte par la police civile.