Commerce

La direction du Commerce avertit les commerçants concernés par la permanence pendant les jours de l’Aïd : 30 millions de centimes d’amende pour les contrevenants 

La Direction du Commerce de la wilaya d’Alger a averti les commerçants concernés par la permanence durant les jours de l’Aïd el-Fitr que des amendes élevées et des sanctions administratives sévères toucheront les contrevenants. Les commerçants qui ont pris connaissance du Programme de permanence et qui ont signé l’accord sont tenus d’ouvrir boutique durant l’aïd, faute de quoi, ils seront punis d’une amende qui peut aller de 100 000 à 300 000 dinars ou d’une mesure administrative de fermeture du local qui peut aller jusqu’à deux mois ferme, selon la nature de l’activité et la durée de la fermeture.En cas de non paiement de l’amende, le dossier du commerçant incriminé sera transmis immédiatement à la Justice et le concerné aura, en plus de l’amende, à payer les frais et dédommagements y afférents.
Comme chaque année, la capitale est confrontée à de l’incivisme pur de la part des commerçants, qui ferment deux, trois jours, voire une semaine entière, créant d’énormes pénuries, générant une spéculation outrancière et donnant l’image à Alger d’une capitale qui vit en dehors de tout cadre juridique et réglementaire.
I.M. Amine