Djellab-Driencourt

La coopération économique entre l’Algérie et la France au centre d’un entretien Djellab-Driencourt : «L’Algérie, un partenaire stratégique pour la France en Afrique»

Les coopérations bilatérales entre l’Algérie et la Chine se sont développés de manière croissante ces dernières années, face à cette situation la France veut aborder d’autres stratégies afin de redevenir le premier partenaire stratégique de l’Algérie, et surtout pour reconquérir le marché africain notamment.

Dans bon nombre de domaines de coopérations essentiellement économiques, techniques et autres, la France a été devancée par la Chine et cela inquiète énormément les Français pour le devenir de leurs affaires.
Il est à noter que le géant chinois a pris en effet des parts de marché de plus en plus importantes, lui permettant de chiper à la France, la place du leader partenaire économique de l’Algérie. Dans un communiqué du ministère du Commerce, ce jeudi à Alger, lors d’une rencontre entre le ministre du secteur, Said Djellab et l’ambassadeur de France à Alger, Xavier Driencourt, durant laquelle les deux parties ont évoqué nombre de questions économiques d’intérêt commun et l’importance de la coopération entre les deux pays, précise la même source.
Lors de cette entrevue, Said Djellab a mis l’accent sur la nécessaire coopération bilatérale, l’échange d’expériences entre les entreprises dans les deux pays en matière de contrôle des produits au niveau des frontières ainsi que les grandes opérations de commercialisation et de distribution des produits, tous types confondus. Tout en mettant en avant l’efficacité du partenariat liant les deux pays ainsi que le volume d’investissements français en Algérie. Selon le même communiqué, le ministre a réaffirmé notamment que : « la disposition de son département ministériel à poursuivre le cadre de concertation pour créer davantage d’opportunités d’investissement et renouer le lien entre les investisseurs des deux pays. »
Dans le même sillage, Djellab a fait part de son attachement à augmenter les quotas d’exportation hors hydrocarbures, notamment l’exportation des produits agricoles qui connaissent une surproduction qualitative et quantitative, vers l’Europe à travers la France.
Pour sa part, l’ambassadeur français a salué les relations économiques bilatérales, se félicitant des partenariats établis à ce jour et du volume des échanges commerciaux entre les deux pays. Tout en précisant que : « l’Algérie est un partenaire stratégique pour la France en Afrique», a affirmé Driencourt, mettant en exergue l’ensemble des facilités accordées et le climat d’investissement propice en Algérie, grâce à la volonté politique et la stabilité », conclut le communiqué.
La France continue toutefois de se placer derrière la Chine, qui lui dame le pion dans le gotha des fournisseurs de l’Algérie, reléguant la France au second plan.
Mohamed Wali