Saïda Neghza

LA CGEA, BUSINESS AFRICA  ET LA CONFINDUSTRIA : Un protocole  de coopération signé février prochain

La Confédération générale des entreprises algériennes (CGEA) signera, en février prochain, un protocole de coopération avec la Confindustria, cadre regroupant plusieurs organisations  patronales italiennes,  ainsi qu’avec Business Africa, en vue de  l’intégration  des  marchés des pays.

C’est  ce qu’a indiqué la présidente de la CGEA, Saïda Neghza, jeudi, en marge du forum«Med Business Days», en annonçant, qu’«au cours du mois de février prochain, nous signerons un protocole avec la Confindustria et Business Africa» dont l’objectif de cette collaboration, a-t-elle poursuivi, «est  d’accroître les échanges commerciaux et les investissements entre les pays du Nord et du Sud de la Méditerranée». a-t-elle précisé. Saïda Neghza a expliqué que notre pays «étant la porte de l’Afrique», cette position «permettra de mettre en relation» selon elle «les entreprises européennes, à travers la Confindustria, et africaines, à travers la CGEA et Business Africa».  Sous le slogan «Plaidoyer pour un rôle majeur des PME euro-méditerranéennes comme principal moteur du développement économique de la région». L’Union méditerranéenne des confédérations d’entreprises (Business Med) a organisé, jeudi dernier,  la 2ème édition du forum de jumelage d’EbsoMed, en partenariat avec des  confédérations membres, Confindustria- Italie et CGEA Algérie, à laquelle ont assisté plusieurs entrepreneurs  des deux rives de la Méditerranée.  À cette occasion,  la patronne de la CGEA  a mis l’accent sur «la nécessité de promouvoir l’internationalisation et l’intégration régionale»  des entreprises, au niveau  notamment du bassin méditerranéen, en appelant  à «hisser le rythme des échanges commerciaux et des investissements entre les pays» partageant  cet espace.  De son côté, le président de la Confindustria, Vincenzo Boccia a déclaré qu’à travers sa coopération avec la CGEA, l’organisation qu’il préside «vise les opportunités d’investissement en Afrique pour les entreprises  des deux pays», a-t-il lancé, sans manquer, plus loin, de souligner que  l’intérêt du groupe patronal qu’il  préside  «est de travailler avec l’Algérie pour bénéficier d’une plateforme économique vers l’Afrique» a-t-il indiqué. Rappelons que ce forum a  vu la participation de près de 80 chefs d’entreprises italiennes de différents secteurs d’activités économiques, et que pour le patron de Confindustria, son pays «étant  la seconde industrie d’Europe» nous voulons travailler, a-t-il affirmé, «avec la CGEA pour contracter des partenariats avec d’autres PME» et pour avoir, a-t-il ajouté, «une ouverture sur l’Afrique qui nous offre  de grandes opportunités» a-t-il indiqué.
Lilia Sahed