Tebboune médecins

LA BANQUE MONDIALE MET LE FOCUS SUR LA GESTION DE LA PANDÉMIE ET LES RÉFORMES POST-PANDÉMIE : Bonne note pour l’Algérie

Dans une note de conjoncture mise sous l’intitulé « Traverser la pandémie de Covid-19, engager les réformes structurelles-automne 2020 », la Banque mondiale a évalué le niveau de riposte du gouvernement algérien à la pandémie, sa gestion de crise sanitaire, ainsi que les réformes structurelles engagées en perspectives de l’année courante.

Après avoir fait le topo de la situation de la pandémie dans le monde, dont l’Algérie n’était pas exempt des conséquences sur les plans social et économique, l’institution financière mondiale a noté avec optimisme la réaction rapide des hautes autorités algériennes. Autrement dit, l’Algérie a réussi à maîtriser la propagation de la Covid-19 grâce aux mesures draconiennes décidées par le président de la République, traduites avec des actions par son Gouvernement et suivies sur le terrain par la population. Le plan contre la Covid-19 ainsi adopté, reconduit et réaménagé, si besoin est, fait que les perspectives de l’économie soient de bon augure. La BM prévoit une croissance de 3,8 % en 2021 contre un niveau des plus bas en 2020 (-6,5 %).

Réaction « rapide » du Gouvernement
Au sujet de la gestion de la pandémie par l’Algérie, l’institution de Bretton Woods note une réaction rapide des hautes autorités, pour ne pas dire du président Tebboune qui, aussitôt les premiers cas de Covid-19 apparaissaient dans le pays, l’une des décisions importantes qu’il a prise, était la fermeture de toutes les frontières terrestres, maritimes et aériennes. Un dispositif qui, en plus d’avoir freiné la propagation du virus du fait de la réduction du trafic des voyageurs avec les pays immédiats (ceux de l’Europe), s’est accommodé des opérations de rapatriements de nos ressortissants à l’étranger.
« La réaction politique du Gouvernement algérien a été rapide face à la pandémie », pouvait-on y lire sur la note de la BM. Pas que, puisque le document cite les chiffres à l’appui, comme l’allocation d’un budget de 3,7 mds DA au secteur de la santé pour l’achat du matériel médical. Dans le détail, cite la BM, 16,5 mds DA (128,9 millions de dollars) étaient consentis pour les primes destinées aux personnels de la santé, et 8,9 mds DA (69,5 millions de dollars) pour le développement de celui-ci.  Dans cette note, il est aussi fait état d’importantes opérations d’importations de produits et équipements de santé, ainsi réalisées depuis la Chine. Il y a aussi les hôpitaux aménagés en unités de prise en charge des malades de la Covid-19. Au titre des dédommagements, l’Algérie a procédé à des mesures d’appui pour les entreprises publiques, comme les allégements des obligations financières, sur les plans bancaire et fiscal, et ainsi également mises à contribution dans l’effort national contre la Covid-19. Au plan social, le gouvernement a fait en sorte d’accroître la disponibilité de la liquidité dans les banques et la poste.
Farid Guellil