Sila photo APS

LA 23ÈME ÉDITION DU SILA S’EST ACHÉVÉE, HIER : Le rendez-vous avec le livre doit se maintenir

La 23ème édition du Salon international du livre de cette année, placée sous le slogan «Le livre ensemble», a dépassé pour la première fois, le nombre d’un millier d’exposants à travers les 1015 stands installés, en comparaison avec sa précédente édition, qui n’avait enregistré que 952 stands. Le Sila s’est achevé hier, et il est déjà question d’une fréquentation record, des passionnés du livre et de la lecture et même des curieux, dépassant les deux millions et demi. Sur les 1015 exposants cette année, on compte 276 algériens et 739 étrangers avec un afflux de près de 600 000 visiteurs, durant les deux week-end, ayant rythmé, les 11 jours de la vie de cette 23ème édition du Salon international du livre, par jour, depuis son ouverture, 31 octobre dernier. Plusieurs points ont marqué ce Salon, pour ne citer que les prix sensiblement plus élevés des ouvrages proposés, en comparaison, à la précédente édition d’un des rendez-vous culturel le plus important du pays. Les différents stands accueillant plus de mille éditeurs, entre algériens et étrangers, auront connu une grande affluence du public, intéressé par les ouvrages spécialisés, notamment le livre technique, faisant l’effort de ne pas se priver à cause de son prix élevé. Un nombre important d’ouvrages, importés comme ceux publiés en Algérie, ont vu leur prix considérablement augmenté, atteignant même le seuil des 70%, pour certains titres, dont les anciennes publications exposées à cette occasion. Les visiteurs du Salon ont également assisté aux différentes rencontres thématiques organisées en marge de l’exposition du Sila, à l’exemple de celle qu’a animée l’écrivain Chinois Mo Yan, lauréat du prix Nobel de littérature en 2012, son pays était, pour rappel, l’Invité d’honneur de cette édition. Aussi la conférence de l’universitaire Ahmed Djebbar, qui a enregistré une assistance nombreuse, ou encore celle qu’a animée Khaled Bentounes, un dignitaire soufi. La Chine, invitée d’honneur de cette édition a pris part au salon avec une délégation de 150 hommes de lettres et de culture dont le Nobel de littérature, précité. Le fait le plus marquant, comme chaque année, la rencontre du lecteur avec l’auteur, et la liste des écrivains qui ont signé leur nouveau-né, et même ancien, est longue, allant de la littérature, aux contes pour enfants et les livres d’histoire. On retiendra, les lecteurs et lectrices, qui étaient nombreux à faire la queue, pour s’offrir le livre et la dédicace des auteurs, tels que, Waciny Laredj, Amine Zaoui, Yasmina Khadra ou encore de Kamel Daoud…. Notons que la littérature anglo-saxonne a réussi à être auprès de ses lecteurs, comme le livre technique étranger, lequel continue d’attirer et intéresser, le lycéen, l’étudiant, l’enseignant universitaire ou le chercheur, à cette 23ème édition du Sila, qui s’est achevée hier.

Lilia Sahed