Train

La 15ème édition de la campagne «Train sans tabac» mardi prochain

La 15ème édition de la campagne « Train sans tabac » sera organisée mardi prochain par l’Association nationale El Badr d’aide aux malades du cancer de Blida, à l’occasion de la Journée mondiale sans tabac (31 mai), a-t-on appris hier, auprès de cette association.
Cette campagne sera initiée en coordination avec la Société nationale des transports ferroviaires (SNTF) au niveau de plusieurs gares ferroviaires, pour sensibiliser les usagers du train sur le danger du tabagisme, tant pour l’individu que pour la société « , a indiqué, à l’APS, le président de l’Association El Badr, Mustapha Moussaoui. L’opération concernera, a-t-il ajouté, les gares de Blida, Agha (Alger), Annaba, Bejaia et Oran, avec l’installation de stands et l’animation de différentes activités sur le même thème (devinettes, dessins…). Des bénévoles de l’association El Badr vont également distribuer dans les trains des brochures d’information sur le même sujet au profit des voyageurs. Cette campagne anti-tabac 2022, pour laquelle l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a choisi le thème « Le tabac: une menace pour notre environnement », a pour objectif de sensibiliser les citoyens sur les dangers et risques liés au tabagisme, ainsi que son impact sur l’individu et l’environnement, Comme chaque année, les organisateurs de cette initiative espèrent réussir à convaincre un nombre de fumeurs, aussi modeste soit-il, d’abandonner définitivement la cigarette, au regard des mises en gardes des spécialistes contre la hausse des différents types de cancer, poumon, larynx, prostate et autres, provoqués par le tabagisme.

Alger : Arrestation d’un individu impliqué dans des affaires d’escroquerie
Les services de la sûreté de wilaya d’Alger, représentés par la 6e sûreté urbaine de la circonscription administrative de Sidi M’hamed, ont arrêté un suspect faisant l’objet de plusieurs plaintes d’escroquerie, a indiqué hier un communiqué de la direction générale de la Sûreté nationale (DGSN). L’affaire a été déclenchée suite à des plaintes déposées auprès de la sûreté urbaine par 3 citoyens victimes d’escroquerie, précise le communiqué. Après avoir saisi le parquet territorialement compétent, une enquête a été diligentée par les services de la sûreté qui ont réussi à identifier le suspect, un repris de justice impliqué dans une affaire de faux et usage de faux de documents de banque et administratifs et vol en réunion, note la source. Le suspect a réussi à dérober un montant total de près de 500 millions centimes en prétendant vendre à ses victimes des voitures quasi neuves (sur cales), mais fuyait à la conclusion de la vente. Il prétendait également pouvoir obtenir des visas de voyages à l’étranger. Après parachèvement des procédures légales en vigueur, le mis en cause a été déféré devant le parquet territorialement compétent, conclut le communiqué.

Nigeria : au moins 31 morts dans une bousculade pour la distribution de nourriture
Au moins 31 personnes ont été tuées samedi lors d’une bousculade survenue dans le sud du Nigeria durant la distribution de nourriture, a déclaré la police. La catastrophe s’est produite dans la ville de Port Harcourt, dans l’Etat de Rivers, a déclaré Grace Iringe-Koko, porte-parole de la police locale, faisant état de 31 morts. Les médias locaux nigérians ont rapporté que l’événement était organisé pour offrir de la nourriture et diverses fournitures à des familles nécessiteuses. Ces dernières années, le Nigeria a connu plusieurs tragédies lors de bousculades liées à des distributions de nourriture, notamment en 2021 lors d’un programme de distribution de nourriture organisé par une agence humanitaire dans l’Etat du Borno, dans le nord du pays, où sept femmes sont décédées après avoir été piétinées par la foule.

10 morts et 158 blessés sur les routes en 24 heures
Dix (10) personnes sont décédées et 158 autres ont été blessées dans des accidents de la circulation, survenus à travers plusieurs wilayas du pays durant ces dernières 24 heures, a indiqué hier un communiqué de la Protection civile. Le bilan le plus lourd a été enregistré dans la wilaya de Tamanrasset avec 7 morts et trois blessés dans deux accidents survenus à Tadrouk, dans la daïra de Tamanrasset, précise la même source. Par ailleurs, l’intervention des plongeurs de la Protection civile a permis le repêchage des corps de cinq (5) personnes mortes noyées.
Il s’agit d’un adolescent de 17 ans, noyé dans une plage à Tigzirt (Tizi-Ouzou), un autre jeune homme de 18 ans décédé dans une retenue collinaire à El Amra (Ain Defla), deux enfants âgés respectivement de 10 et 12 ans, noyés dans un plan d’eau à El Afroune (Blida) et un autre de 14 ans, noyé au lieu-dit Bassin Kenitra (Oran).
Les équipes de la Protection civile sont également intervenues pour l’extinction de deux incendies urbains dans les wilayas de Tipaza et Blida, ayant causé des brulûres de deuxième degré à trois personnes.

Mali : 257 casques bleus tués au Mali depuis 2013
Pas moins de 257 casques bleus ont été tués au Mali de 2013 à nos jours, a indiqué samedi soir El-Ghassim Wane, le Chef de la Mission Multidimensionnelle pour la Stabilisation du Mali (Minusma). « Ce qui fait d’elle (la Minusma) la mission de maintien de la paix la plus dangereuse » a-t-il annoncé à l’occasion d’une cérémonie d’hommage rendue aux casques bleus en prélude à la journée internationale des casques bleus sous la bannière de l’ONU prévue le 29 mai courant. « La Minusma a le malheureux privilège d’être la plus dangereuse des opérations de maintien de la paix que les Nations unies conduisent en différentes parties du globe » a déclaré El-Ghassim Wane affirmant que « depuis son déploiement au Mali, il y a un peu moins d’une décennie, la Mission a perdu 257 casques bleus venus tous au Mali sans autre ambition que celle d’apporter leur pierre à l’édifice de la paix ». « Nous portons en nous leur mémoire et leur sens du devoir continue de nous inspirer dans la conduite de la tâche difficile, complexe, mais aussi exaltante qui est la nôtre », poursuit-il.

Démantèlement d’un réseau criminel versé dans la commercialisation de stupéfiants à Oran
Les services de police d’Oran ont démantelé un réseau criminel versé dans la commercialisation de stupéfiants et saisi 8,10 grammes de cocaïne, a-t-on appris, hier, auprès de la direction de la sûreté de wilaya. L’opération est intervenue sur la base d’informations reçues par les services de la sûreté urbaine de la cité « USTO », dans la commune de Bir El-Djir, faisant état de l’existence d’un réseau criminel spécialisé dans la détention, le stockage et le transport de stupéfiants (drogue dure et kif traité) et de psychotropes, selon la cellule de communication de ce corps constitué. Les investigations initiées par les services de la sûreté urbaine de la cité « USTO », ont permis l’arrestation de deux individus, des repris de justice, et la saisie de 8,10 gr cocaïne, 180 gr de kif traité et 570 comprimés de psychotropes de divers types, a indiqué la même source. Au cours de cette opération, une somme de 2,36 millions de dinars issus des revenus du trafic a également été saisie, ainsi qu’un véhicule servant au transport de la drogue, une série d’armes blanches prohibées de divers types et tailles, un bouclier en acier servant à la protection et des chiens féroces qui servaient à intimider et terroriser les citoyens. Toutes les mesures légales ont été prises contre les individus arrêtés, qui seront traduits devant la justice pour formation d’un réseau criminel organisé spécialisé dans la détention, le stockage et le transport de stupéfiants (drogues dures et kif traité) et de psychotropes, selon la même source.