Kheireddine Zetchi : « Je sais que tout le peuple algérien est derrière Belmadi »

Le président de la FAF, Kheïreddine Zetchi, commence à connaitre mieux le nouvel entraîneur national, Djamel Belmadi.

Le deuxième déplacement qu’il a effectué avec lui au Bénin, cette fois-ci, lui permis de tomber davantage sous son charme, et ce malgré la défaite concédée pour l’occasion face pourtant à un adversaire qui a joué pendant la majeure partie du temps de la deuxième période avec dix joueurs.
Ainsi, Zetchi n’a pas manqué, jeudi, en marge de la rencontre à laquelle il a invité à Sétif les membres de l’AG de la FAF de l’Est et du Sud-Est du pays, à réitérer sa confiance en l’ancien attaquant international. Mieux, il s’est réjoui du choix qu’il a porté sur l’ex-driver d’Al Duhaïl, allant même jusqu’à le qualifier du coach idéal pour les Verts.
Revenant sur la défaite de Cotonou qui a mis l’équipe nationale dans une situation complexe dans la course à la qualification, maintenant que le Togo est en train de lui mettre une terrible pression, Zetchi a minimisé cette première contre performance sous l’ère de Belmadi.
«La défaite de Cotonou ne doit en aucun cas remettre en cause notre confiance accordée à Belmadi. Certes, on avait cette ambition d’assurer notre qualification pour la CAN-2019 au Bénin, mais ça n’a pas été le cas. L’équipe n’a pas eu le rendement qu’il fallait. Mais ce n’est pas la fin du monde.
L’Algérie a encore son destin entre les mains. Il reste encore deux rencontres à disputer. Nous allons préparer comme il se doit le prochain match face au Togo (le 16 novembre à Lomé, ndlr) et pourquoi pas revenir avec le billet qualificatif avant le dernier match face à la Gambie en mars 2019 », a affirmé Zetchi.
Le patron de la FAF s’exprimait devant la presse, peu après sa rencontre avec les membres de l’assemblée générale de l’instance fédérale de l’Est et du Sud-Est, pour leur exposer les projets des futurs centres techniques fédéraux, lesquels seront soumis pour approbation lors de l’AG extraordinaire, prévue le 27 octobre à Sidi-Moussa.
Après avoir remporté la première manche vendredi dernier à Blida (2-0), l’équipe nationale est retombée dans ses travers en concédant une défaite face aux Béninois. Un revers d’autant qui a permis au Bénin de rejoindre l’Algérie, en tête du classement, avec 7 points chacun.
Zetchi s’est dit au passage que le choix de Belmadi comme sélectionneur national a également enchanté tout le peuple algérien, une manière pour lui de dire que contrairement à l’ex-coach des Fennecs, Rabah Madjer, Belmadi, lui, fait l’unanimité autour de lui.
« Je sais que tout le peuple algérien est derrière Belmadi. Je pense que nous avons aujourd’hui trouvé l’entraîneur idéal pour notre sélection. Il a le bagage qu’il faut et l’expérience requise pour diriger cette équipe. Au vu de ce que j’ai constaté à travers les deux premiers stages qu’il a dirigés, je vois en lui un homme engagé, compétent, et surtout investi totalement dans ce projet. Je suis quasiment sûr que nous allons réussir avec lui. Seulement, il lui faudra du temps. L’opinion sportive a également compris que nous avons l’entraîneur qu’il faut à la tête des Verts », a-t-il ajouté. Avant d’enchaîner : « La vie d’un entraîneur est parfois faite de défaites. J’espère qu’à l’avenir on aura plus de victoires. Soyons tous derrière Belmadi, nous devons tous le soutenir dans ces moments. Je suis persuadé qu’on finira par atteindre notre objectif ».
Pour rappel, les deux premiers du groupe et le meilleur troisième se qualifieront pour la phase finale de la CAN-2019 au Cameroun (15 juin – 13 juillet). En cas d’égalité de points entre deux équipes, au terme des matchs de groupe, elles seront départagées comme premier critère par la meilleure différence de buts lors des rencontres les ayant opposées.
Hakim S.