JO2016 / handball messieurs : l’Algérie absente pour la 5e fois consécutive

L’Algérie, 4e de la coupe d’Afrique des nations-2016 de handball messieurs au Caire, manquera les Jeux Olympiques-2016 (JO-2016) de Rio de Janeiro (5-21 août) et ce pour la 5e fois consécutive. « La participation olympique est réservée aux nations qui dominent le continent.
A l’heure actuelle, nous ne faisons même plus partie des trois meilleurs et c’est logique que notre équipe ne se qualifie pas pour Rio », a indiqué à l’APS l’ancien entraîneur national Mohamed-Aziz Derouaz. Sous sa conduite, l’Algérie a plané sur le continent africain durant plusieurs années, ponctuées par la participation à trois éditions de suite de JO : Moscou (1980), Los Angeles (1984) et Séoul (1988).Septuple championne d’Afrique, elle s’était classée à la 10e place en 1980, 1988 et 1996 à Atlanta. « La clé de cette réussite résidait à l’époque dans la force de notre championnat composé d’équipes avec un niveau rapproché, à leur tête les Mouloudia d’Alger et d’Oran, la DNC Alger et autres. Il n’existe pas de formule magique pour réussir, à part le travail », a noté l’ex-ministre de la Jeunesse et des Sports.
La dernière participation du Sept national aux Olympiades remonte à Atlanta qui a marqué le retour de l’Algérie, absente aussi à Munich (1972), Montréal (1976) et Barcelone (1992). Après Atlanta, les Verts se sont éclipsés, ratant les JO de Sydney (2000), Athènes (2004), Pékin (2008) et Londres (2012). Après le sacre africain de 2014 à domicile, les amateurs algériens de la petite balle ont été « giflés » par une 24e et dernière place lors du Mondial-2015 au Qatar, derrière des équipes loin d’être des foudres de guerre comme l’Arabie Saoudite et le Chili. Pour se qualifier aux JO-2016, les hommes de Salah Bouchekriou devaient remporter la coupe d’Afrique des nations-2016, mais le dernier mot est finalement revenu à l’Egypte, pays hôte.
Les Tunisiens, finalistes malheureux, se sont offert le droit de disputer le tournoi pré-olympique qui leur a finalement ouvert le chemin de Rio. Eliminée en demi-finale par la Tunisie, l’Algérie devait sauver l’honneur en battant l’Angola lors du match de classement pour la 3e position, synonyme de qualification pour le Mondial-2017 en France, mais la déception fut énorme avec une amère défaite face à un adversaire qui, dans un passé récent, ne faisait pas le poids. « Notre handball a perdu du terrain et il faudra vite réagir pour ne pas être distancé davantage. Pour cela, un plan de redressement est nécessaire, à commencer par la refonte du système de compétition et l’organisation des équipes nationales, notamment chez les jeunes », a estimé Derouaz, inventeur de la célèbre tactique de « défense-offensive » (défense avancée).
Le Mondial des U-21, prévu en Algérie, devrait constituer une belle occasion pour monter une équipe d’avenir, mais Aziz Derouaz s’est montré pessimiste vu l’actuel état des choses. « D’après ce que je constate, le volume de préparation de notre équipe U-21 ne va pas nous permettre de rivaliser avec les sélections qui se déplaceront en Algérie en 2017, a-t-il regretté. Sans planification, nous ne pourrons pas atteindre le niveau mondial ».