James Rodriguez : «Zidane était mon idole»

James Rodriguez, le jeune attaquant colombien qui a signé au Real, a été l’énorme révélation de la dernière coupe du monde. Sacré meilleur buteur du tournoi avec six buts et auteur du plus beau but grâce à sa magnifique reprise de volée face à l’Uruguay, il arrive dans un club prestigieux où il pourrait devenir le grand attaquant de demain. Mais la route est longue et la concurrence est féroce au Real. L’ex-joueur de l’AS Monaco s’est exprimé au quotidien madrilène « AS » avant de reprendre les entraînements. Confidences de celui qui a conquis la France.

Le Courrier d’Algérie : Que ressentez-vous depuis que vous avez incorporé le Real Madrid ?

James Rodriguez : Je suis heureux. J’ai accompli un rêve en signant au Real. J’espère que tout ira bien. J’ai envie de gagner des titres avec ce club prestigieux.

Revenons à vos débuts. Depuis que vous étiez bébé, vous aviez l’amour du ballon ?
Autant que je me souvienne depuis mon enfance, j’ai toujours voulu taper dans un ballon, puis être le meneur de jeu, marquer des buts. Aujourd’hui, je suis à Madrid parmi tant de stars.

Quand avez-vous commencé à soutenir le Real ?
Quand Zidane, Beckham, Ronaldo et les « galactiques » évoluaient ensemble. Je soutenais le Real Madrid quand j’étais gosse et Zidane était mon idole.

Comment voulez-vous être à Madrid ?
Je n’ai jamais voulu être quelqu’un d’autre. J’admirais des joueurs, mais je ne voulais pas les initer.
Sur ce point, j’aime Zidane, Roberts Carlos et Ronaldo parce qu’ils avaient leur propre style.

Eduardo Cara, l’ex-coach des U17 et des U20 colombiens dit qu’il fallait vous freiner parce que vous vouliez vous entraîner plus que les autres ?
C’est vrai. De toute ma vie, j’ai toujours eu envie de m’entraîner beaucoup. Quand une séance s’achève, j’aime rester sur le terrain pour en faire plus. C’est une habitude que j’ai depuis l’âge de onze ans.

Et avez-vous amélioré votre technique en vous entraînant autant ?
Je crois que oui. J’ai amélioré ma technique mais aussi mon physique et mon mental.

Lorsque vous aviez 16 ans en Argentine, vous aviez pensé à arrêter le foot, puis à Monaco, vous êtes passé par des moments difficiles ?
À Monaco, je n’ai pas joué pendant deux mois et demi à cause d’ennuis physiques. Puis, j’ai recommencé à être titulaire et tout s’est bien passé par la suite. J’ai beaucoup appris dans le championnat français, parce que c’est un football très physique et tactique.

Vous avez été dirigé par le Portugais Viccas Boas et l’Italien Ranieri. De quel entraîneur avez-vous le plus appris ?
Ce sont de grands entraîneurs et j’ai appris de chacun d’eux.

à quel poste imaginez-vous être titulaire au Real ?
Là où l’entraîneur me dira de jouer. Je peux évoluer sur le côté gauche ou droit. Je suis aussi à l’aise comme attaquant de soutien. Je vais tout faire pour gagner une place de titulaire parmi tous les «cracks» madrilènes.

Que pensez-vous des éloges de vos nouveaux coéquipiers en arrivant à Madrid ?
J’ai été très fier. Que tant de stars me félicitent, cela fait vraiment plaisir.

Comment s’est passé la première rencontre avec Cristiano Ronaldo ?
Très bien. Ronaldo est une excellente personne et un super joueur

Comment avez-vous vécu le jour de votre présentation à la presse devant 45 000 spectateurs?
Ce fut un jour très spécial. Ce sont des moments uniques dans la vie. Entrer dans un stade mythique comme celui de Madrid et être accueilli ainsi, c’était tout simplement fabuleux. Je veux écrire l’histoire à Madrid.

Comment définiriez-vous le Real Madrid ?
C’est le meilleur club du monde.

Et le Barça ?
C’est un grand club. J’admire certaines de ses joueurs avec beaucoup de respect.

Vous allez portez le N°10 au Real. Savez-vous ce que cela signifie ?
C’est grandiose. J’espère pouvoir assurer la grande responsabilité de porter le n°10 au Real Madrid.

Parlons de votre compatriote Falcao. Le voyez-vous rejoindre à Madrid ?
Je suis sûr qu’il peut jouer ici. Mais je ne suis pas celui qui décide. Il appartient au président de prendre une décision. Mais, je dis que Falcao peut s’imposer à Madrid, parce qu’il a le talent mais aussi parce que c’est un gagneur et j’espère qu’il finira par me rejoindre.

Comment est une journée de James Rodriguer ?
Quand je ne m’entraîne pas, je me lève à neuf heures du matin. Si c’est possible, je mange des plats colombiens et je passe tout le temps avec ma famille.

Comment supporter-vous la pression médiatique ?
Je le vis mal. Dès que je sors de chez moi, il y a toujours au moins une caméra qui me suit. Je préfère être tranquille. Mais, je dois assumer. Je suis dans un club très médiatisé et j’essaye de m’adapter à ces contraintes.

Savez-vous où vous allez finalement habiter à Madrid ?
Je ne me suis pas encore décidé. Je veux une grande maison, avec une piscine et un jardin pour faire des grillades.

Votre coéquipier de la sélection colombienne David Ospina a signé à Arsenal. Qu’en pensez-vous ?
Je suis très content pour lui. C’est un grand gardien et un garçon de bonne famille. Je considère qu’il a toutes les qualités pour être le portier titulaire à Arsenal. Je lui souhaite beaucoup de succès là-bas.

Est-ce que le coach argentin Pekerman doit rester à la tête de la Colombie selon vous ?
Je crois qu’on doit tout faire pour qu’il reste. Il a réalisé de grandes transformations positives au niveau de la sélection colombienne. S’il ne reste pas, ce serait vraiment dommage et il laissera un héritage difficile à prendre.

Êtes-vous préparé pour être un titulaire indiscutable au Real?
Bien sûr que oui. D’abord, je dois m’entraîner très dur pour être dans le onze. Je suis dans une équipe où les joueurs évoluent ensemble depuis trois ou quatre ans. Je dois m’intégrer petit à petit. Ensuite, dès que j’en aurai l’occasion, il faudra que je démontre un très haut niveau.

Un message pour les supporters madrilènes ?
Le Réal est le club de mes rêves et je ferai tout pour l’aider à conquérir des tritres.
Traduction de l’Espagnol par Salah Eddine B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>