Il rencontre les résidents aujourd’hui : La main tendue de Hasbellaoui

Depuis ces derniers jours, le ministre Hasbellaoui et les représentants du CAMRA multiplient les gestes de bonne foi. Chose promise chose due. Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, le professeur Mokhtar Hasbellaoui s’est efforcé à tendre, une fois de plus, la main aux résidents, en les invitant à une seconde réunion en vue de trouver une issue au mouvement de protestation déclenché il y a plus de cinq mois. La rencontre qui aura lieu aujourd’hui à 13h au niveau du ministère, portera sur les nombreux points du compte rendu de la dernière réunion de dialogue et qui sont jugés flous par les résidents. Tandis que le ministre s’est engagé, samedi dernier, à rencontrer, au courant de cette semaine, les représentants du Collectif autonome des médecins résidents algériens (Camra), afin d’ « apporter les éclaircissements nécessaires quant à certaines décisions prises lors de la rencontre du 1er avril et jugées ambigües par les résidents», voilà que le ministre a tenu sa promesse en appelant à une seconde rencontre en l’espace d’une dizaine de jours. N’étant pas convaincus des résultats de la rencontre tenue le 1er avril, les résidents ont décidé à l’issue de la tenue des assemblées générales du Camra de poursuivre leur mouvement de grève, malgré le spectre de l’année blanche qui plane. Cela n’a pas découragé, pour autant, la tutelle à appeler une autre réunion. «Nous avons décidé de les rencontrer de nouveau durant la semaine courante pour discuter ces points ambigus pour eux et qui ne m’ont pas été communiqués », avait déclaré le ministre samedi dernier à la presse, tout assurant que « les portes de son département demeurent toujours ouvertes aux médecins résidents pour débattre de leurs préoccupations». Bien qu’il soit prématuré d’évoquer un dénouement du dossier, cette rencontre permettra d’avancer dans le dialogue, essentiellement quant aux points restés en suspens, en l’occurrence la révision du statut particulier du résident, le service militaire ainsi que la modulation des années du service civil. Contacté hier, le Dr Salah Eddine Daddi, membre du Collectif a précisé que « les résidents demandent davantage d’éclaircissements quant à la modulation du service civil ainsi que le service militaire ». Pour lui, bien que les propositions de la tutelle soient « intéressantes», il n’en demeure pas moins que le Camra a travaillé sur ces propositions en vue d’arriver à un consensus. « Nous allons rediscuter de ces propositions et tenter de trouver un compromis », a-t-il assuré. Également, le représentant de ce corps médical s’est montré « confiant » de cette nouvelle réunion, en espérant que le dialogue aboutisse au dénouement. Il est à rappeler que M. Hasbellaoui avait donné, la semaine dernière, son accord pour la « réouverture du dossier du statut du résident, en vue d’apporter toutes les corrections nécessaires aux insuffisances et incohérences contenues dans le statut actuel», chose que le Camra a en demandant une «révision globale de statut». Le principe de réaménagement de la durée du service civil a été aussi retenu, selon le compte-rendu sanctionnant sa réunion avec les représentants du Camra. Sur ce point, les grévistes revendiquent davantage de précisions, surtout que dans certains cas ce service sera réduit à une année seulement. Mais reste à savoir, qu’elles sont les villes universitaires concernées par ce réaménagement. Concernant le service militaire, il a été décidé que la « durée du service national accomplie est déductible de la durée du service civil ». Là encore le Camra demande davantage de précisions et appelle le ministère de la Défense nationale à apporter sa contribution au dialogue.
Lamia Boufassa