Il les menace de sanctions «très sévères» : Zetchi en colère contre les arbitres

Les saisons se suivent et se ressemblent pour l’arbitrage algérien, objet d’une interminable polémique. En effet, avant même la fin de la phase aller, pendant laquelle les rencontres n’ont souvent pas un enjeu vital, les hommes en noir sont montrés du doigt.

Il ne se passe d’ailleurs pas une journée de championnat sans qu’ils ne soient mis à l’index. Cette fois-ci, et une fois n’est pas coutume, c’est le président de la FAF, Kheïreddine Zetchi, en personne qui est monté au créneau, enfonçant par là même un corps qui ne cesse de faire parler de lui. D’habitude un fervent défenseur des referees, le patron du football algérien ne s’est montré guère clément avec les arbitres cette fois-ci. Voilà qui illustre parfaitement cette situation de pourrissement et de dégringolade que connait désormais ce secteur ô combien important dans le développement du sport roi dans le pays. Au micro de la télévision algérienne, Zetchi était, on ne peut plus, clair, net et précis : «Je ne suis pas satisfait de l’arbitrage cette saison», a-t-il lâché d’emblée en abordant ce dossier devenu un véritable casse-tête chinois pour les décideurs du football algérien. Et de poursuivre : «Je vais d’ailleurs convoquer les arbitres pour une réunion en début du mois prochain pour leur montrer mon mécontentement. J’en ai déjà parlé avec Ghouti, le président de la commission fédérale d’arbitrage, ainsi qu’avec Amalou, responsable de la désignation des arbitres. Cette situation ne me plait pas du tout. Je comprends qu’il pourrait y avoir des erreurs d’arbitrage, des erreurs que même le précédent Mondial n’y a pas échappées, malgré l’utilisation de la technique de la VAR. Mais des fois, les erreurs commises sont tellement flagrantes qu’elles ouvrent la voie à différents genres de spéculations. Cela dit, on ne va pas se taire, et désormais, les sanctions qui seront prises à l’encontre des arbitres seront des plus sévères». Zetchi, s’est réjoui au passage du fait que la prestation des arbitres lors des deux dernières journées du championnat se sont nettement améliorées, les encourageant à poursuivre sur cette même voie, tout en s’engageant à mettre tous les moyens à leur disposition pour élever leur niveau. «Certes, il y avait un problème d’argent, mais tout est entré dans l’ordre, du moment que tous les arbitres sont régularisés. A la FAF, on essaye de réunir toutes conditions, aussi bien financières, matérielles que pédagogiques, dans l’optique de permettre à l’arbitre de faire son travail dans la quiétude totale. On est là aussi pour les protéger, et j’insiste à chaque fois auprès des présidents des clubs pour leur faciliter la tâche. La balle est donc dans leur camp», a-t-il conclu.
Hakim S.