Bouteflika

Il a inauguré, hier, la zaouia « Belkaïdia » et a inspecté la Grande Mosquée de Mohammadia : Le Président Bouteflika en visite à Alger

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a effectué hier sa seconde sortie dans la capitale pour cette année 2018, après celle du 9 avril dernier. Un déplacement dans deux édifices religieux, qui, au-delà, d’une visite de travail, intervient à l’occasion de la célébration de la journée internationale du vive-ensemble en paix.

Au programme, le Président a procédé à l’inauguration du siège de la Zaouïa Belkaidia, située dans la localité de Tixeraine, commune de Birkhadem, et s’est enquis par la suite de l’état d’avancement du projet de la Grande mosquée d’Alger dans la commune de Mohammadia. Pour ce qui est de la Zaouia, à noter que ce lieu de culte, érigé sur une superficie globale de 5 hectares, abrite une école coranique d’une capacité d’accueil de 300 places ainsi qu’une bibliothèque de 1.200 m2. Le projet compte également un centre de formation professionnelle qui permettra aux étudiants d’obtenir, outre leurs titres en éducation islamique, des diplômes pour pouvoir exercer plus tard d’autres métiers en cas de choix d’une autre formation autre qu’imam. Les Dourous El-Mohammadia, organisés chaque Ramadhan en collaboration avec la wilaya d’Oran, au siège national de la Zaouïa de la Tarika Belkaidia de Sidi Maârouf, se tiendront cette année à la Zaouïa de Tixeraïne. S’agissant, par ailleurs, de la Grande mosquée d’Alger, celle-ci est réalisée sur une superficie de 27 hectares, et compte une salle de prière d’une superficie de 20 000 M2, un minaret long de 267 mètres, une bibliothèque, un centre culturel, une maison du Coran, ainsi que des jardins, un parking, des blocs administratifs et des postes de protection civile et de sûreté et des espaces de restauration.
Outre la salle de prière d’une capacité d’accueil de 120 000 fidèles, cette mosquée comptera un musée d’arts et d’histoire islamiques ainsi qu’un centre d’études sur l’histoire de l’Algérie. Lancée début 2012, la réalisation de la Grande mosquée d’Alger, confiée à l’Entreprise chinoise (CSCEC), est à un stade très avancé et sera livrée fin 2018. La Grande mosquée d’Alger est la plus grande d’Afrique et la troisième plus grande au monde après Masdjid Al-Haram de la Mecque et Masdjid Al-Nabawi de Médine. Il convient de souligner que cette seconde sortie, intervient après celle du 9 avril dernier lors de laquelle le Président avait inauguré la mosquée Ketchaoua restaurée et les extensions du métro d’Alger reliant la Grande-Poste à la Place des martyrs et Hai El Badr à Ain Naadja. Bouteflika avait ainsi procédé à l’inauguration de la mosquée Ketchaoua située à l’entrée de la Casbah. Considérée comme un monument historique classé au patrimoine culturel mondial de l’UNESCO, la mosquée Ketchaoua a été fermée en 2008 après sa dégradation suite notamment au séisme qui a frappé Alger et ses environs en mai 2003. Les travaux de restauration de ce site ont été assurés par l’Agence turque de la coordination et de la coopération (TIKA), avec l’apport d’entreprises et d’archéologues algériens, en vertu de l’accord signé en septembre 2013 par les autorités algérienne et turque. Le chef de l’Etat avait, par la suite, procédé à l’inauguration de la nouvelle station de métro de la Place des martyrs où il avait assisté à une projection vidéo détaillant les différentes étapes du projet d’extension du métro au niveau de la capitale. Avec les deux extensions (Grande-Poste – Place des martyrs et Hai El Badr – Ain Naadja), le métro d’Alger s’étend actuellement sur une longueur de quelque 18 km et se compose de 16 stations allant de la Place des martyrs jusqu’à El-Harrach, pour atteindre une distance de 35 km à la fin du projet. Grâce à l’entrée en service de la ligne la Grande poste-Place des martyrs (longue de 1,7 km) et celle de Ain Nâadja-Hai El Badr (3,6 km), cinq nouvelles stations ont ainsi vu le jour.
Ania Nait Chalal