Oran

HôTEL BEAU RIVAGE À BOUSFER (ORAN) : La mort d’une jeune femme suscite la controverse

Une jeune femme âgée de 23 ans a trouvé la mort, dans la nuit de dimanche à lundi, en faisant une chute de l’Hôtel Beau rivage, dans la localité balnéaire de Bousfer, à Oran.

L’infortunée, morte sur le coup, est tombée dans la cour d’une maison, inoccupée en cette période d’automne qui connait une baisse du taux d’occupation des habitations dans ce site qui accueille un grand nombre d’estivants en été. Des sources ont indiqué que la dépouille mortelle a été confiée au service de la médecine légale de l’Hôpital Tami-Medjebeur à Aïn El-Turck pour les besoins d’une autopsie et une enquête a été ouverte pour connaitre les véritables circonstances de ce tragique accident.
Des habitants de la localité n’ont pas manqué de rappeler, après ce drame, qu’ils ont déposé plusieurs plaintes contre le gérant de l’hôtel Beau rivage.
«Derrière son enseigne de résidence familiale et touristique se cache en fait un établissement malfamé qui est source de nuisances pour le voisinage. Il se singularise par de mauvaises fréquentations. En été et en plein confinement sanitaire, il accueillait des clients qui s’installaient sur sa terrasse pour écluser des bouteilles d’alcool. Il a ouvert un magasin de vente d’alcool qui travaillait le matin jusqu’aux aurores. De fréquentes bagarres éclataient entre les clients et ses employés et les habitants étaient contraints de subir un flot d’injures et d’obscénités. Nous avons sollicité toutes les autorités et aucune n’a bougé le petit doigt pour garantir notre quiétude », affirment des habitants.
L’établissement qui est situé non loin du centre de vacances de la Sûreté nationale a été le théâtre d’un crime il y a quelques années, quand un jeune avait trouvé la mort, poignardé devant son entrée. Et même si nous ignorons les conclusions de l’enquête, des habitants du voisinage affirment que la victime avait été poignardée au cours d’une bagarre avec des supposés videurs de l’hôtel. Hier, les habitants étaient décidés à revenir  à la charge pour solliciter, encore une fois, les autorités locales de procéder à la fermeture de cet établissement. « Quitte à organiser un sit-in devant le siège de la wilaya, nous maintenons notre appel à la fermeture de cette source de nuisance pour les citoyens que nous sommes. Nous ne sommes pas des estivants qui séjournent,  le temps des vacances  à Bousfer-Plage. Nous y habitons à longueur d’année et cet hôtel n’a rien de touristique; c’ est un endroit mal fréquenté qui doit être fermé au plus vite pour garantir la paix et la quiétude aux paisibles citoyens que nous sommes », notent nos interlocuteurs.
Et en attendant de savoir si la jeune femme morte s’est donnée la mort ou a été jetée de la terrasse du Beau rivage, la colère est en train de grossir parmi les habitants de Bousfer-Plage.
Slimane Ben