FCE

« HACKALGERIA », UNE PLATE-FORME NUMÉRIQUE AU PROFIT DES JEUNES INNOVATEURS : Le FCE se prépare à l’après Covid-19

Au vu de la conjoncture sanitaire difficile que traverse le monde entier ainsi que l’Algérie, liée à la pandémie du Covid-19, le Forum des chefs d’entreprise (FCE) a lancé la première édition du « HackAlgéria post Covid-19 » en faveur des jeunes porteurs des idées innovantes et des projets qui contribuent à la lutte contre le Coronavirus et préparer à l’étape d’après la pandémie.
En effet, le FCE a annoncé la création de la plateforme « HackAlgéria ». Celle-ci permettra de lancer des chalenges numériques, fédérer des compétences autour de projets concrets et accompagner et former des talents à l’esprit entrepreneurial afin d’aboutir à la création de startup qui répond à un besoin précis. Du coup, la première édition du HackAlgérie qui s’organise du 17 mai au 18 juin prochain en partenariat avec Xmedia and Event, est «une occasion pour les participants de réfléchir et de proposer des mesures susceptibles de contribuer dans la lutte contre cette pandémie », explique Djaoued Salim Allal, Vice-président du Forum et président de la commission numérique. « C’est une démarche solidaire pour lutter contre le Covid-19 », dit-t-il. Et à lui de poursuivre : « J’appelle les jeunes algériens porteurs de projets et d’idées à s’inscrire dans la plateforme numérique www.hackalgeria.com  ». « L’Algérie a besoin plus que jamais de ses talents et de ses compétences pouvant proposer des idées courageuses et innovantes qui l’aideront à sortir renforcée de la crise sanitaire actuelle et de son impact sur les citoyens, les entreprises et l’économie de notre pays », fait savoir M. Allal qui a indiqué que cet évènement public en ligne donne rendez-vous aux développeurs, aux entreprises innovantes , aux acteurs technologiques, aux créatifs et à tous ceux qui veulent unir leurs forces pour trouver des solutions techniques et technologiques contre l’épidémie Covid-19.
Également, le président de la commission numérique du FCE a affirmé que cette initiative du post-Covid participera au « soutien de la culture de l’intelligence collective et du travail collaboratif », et cela, précise-t-il, dans le secteur de la « santé, la société , l’économie et les finances » , soulignant au passage que cette démarche n’est qu’une action parmi d’autres, « cette initiative mettra en évidence les idées des jeunes en les accompagnant » rassure-t-il, ajoutant que HackAlgérie connaitra bien d’autre éditions dans le futur.
Pour le V.P du FCE, « HackAlgeria » est ouvert à tous et de tous les coins de l’Algérie, les experts, les scientifiques, les passionnés de technologie, les chefs d’entreprise, les chefs de projet, les spécialistes du marketing, les concepteurs ainsi que les innovateurs. Dans ce cadre, M. Djaoued Allal affirme que l’attribut clé est la « motivation à agir », rappelant au passage que les inscriptions se clôtureront le 31 de ce mois courant.
De son côté madame Nacera Haddad vice-présidente du FCE a indiqué que cet action est « un évènement qui s’adresse par excellence à la jeunesse, soulignant qu’il s’agit bel et bien d’une opportunité pour exprimer ses talents tout en faisant preuve de solidarité ».
Par ailleurs, un communiqué distribué à la presse lors de cette conférence, explique que le mot hackAlgérie désigne un évènement durant lequel des groupes de développeurs volontaires se réunissent pendant une période afin de travailler sur des projets de programmes informatiques en mode collaboratif. C’est un processus créatif aux objectifs larges et variés souvent axés sur la proposition de solutions informatiques innovantes, l’amélioration de logiciels existants ou la conception de nouvelles applications dans le domaine des technologies numériques.
Sarah Oubraham