Sonatrach

GROUPE SONATRACH : Les salaires des employés seraient augmentés de 20%

Si la décision venait à être entérinée, elle fera le bonheur de milliers de travailleurs de la Sonatrach. Que demande le peuple ? Une augmentation des salaires de l’ordre de 20% a été examinée par le conseil d’administration du groupe pétrolier, a-t-on appris d’une source fiable au sein de la direction générale de l’entreprise. En réunion, récemment tenue au siège national de la compagnie à Alger, la quinzaine de membres du CA, dont le P-DG du groupe, ont discuté des revendications sociales et professionnelles des employés. Ils se sont penchés surtout sur la question des salaires. Le dossier est jugé de prioritaire compte tenu des mouvements de protestation qui ont gagné tous les compartiments de l’entreprise publique.
Pas que ça, puisque la rencontre a débouché également sur deux à trois autres décisions de principe, précise notre source. Il s’agit du reclassement des salariés détenteurs de diplômes universitaires (Licence-LMD et DEUA). Cette catégorie des travailleurs sera accréditée d’une note de «+3 en 20e année», avec en prime une rémunération à effet rétroactif, admissible à partir de janvier 2015. à l’issue de la réunion, les membres du CA ont décidé en outre de céder sur le droit à tous les travailleurs de postuler à des postes spécifiques au sein de l’entreprise.
Autant dire que le geste aura été joint à la parole même si la décision finale et le dernier mot reviendra au gouvernement, à travers une consultation des ministères de l’énergie et des Finances, qui devraient donner leurs accords ou à contrario désapprouver le projet. En effet, à la deuxième décade de ce mois, le PDG Abdelmoumene Ould Kaddour a avoué, au même temps qu’il a déploré, le fait que les salariés du groupe qu’il dirige soient «sous-payés». Il s’avère même, selon ses dires, que les rémunérations des travailleurs de Sonatrach sont au bas du classement parmi les compagnies pétrolières publiques à travers le monde.
Dès lors, le patron du groupe a annoncé l’élaboration d’une étude au cours de l’année 2019. Ce projet devra examiner les salaires au niveau de toutes les filières, départements et complexes industriels de l’entreprise. À ce moment là, il sera procédé à la révision de la grille salariale des travailleurs. On ne sait pas encore si la revalorisation envisagée des salaires de 20 %, telle qu’elle venait à être arrêtée, répond aux résultats de cette étude ou non. En revanche, la décision du conseil d’administration va au moins dans le sens des propos de Ould Kaddour, qui, faut-il le souligner, a évoqué la question des salaires de son propre gré. Il n’a été ni contraint par un impératif ni interpellé par une question d’un journaliste.
Farid Guellil