Police

Grâce à une présence dissuasive de la police : Le taux de criminalité en baisse à Tizi Ouzou

Une présence dissuasive de la police sur le terrain au niveau de la wilaya de Tizi-Ouzou a contribué à faire baisser le taux de criminalité, a indiqué, dimanche, le chef de la sûreté de wilaya, le commissaire divisionnaire de police, Madjid Aknouche.

Présentant le bilan d’activité 2018 des services de la police lors d’une conférence de presse au siège de la sûreté de wilaya en présence des responsables des services de la police judiciaire et de la sécurité routière, le commissaire divisionnaire a expliqué qu’une stratégie a été mise en place par la sûreté de wilaya basée notamment sur une présence des policiers sur le terrain, pour réduire les crimes et délits. Il a cité en exemple l’importante baisse du nombre des affaires liées à l’atteinte à l’économie nationale. Deux affaires seulement ont été traitées en 2018, contre 21 en 2017. «Le recul du nombre des crimes économiques est lié à l’efficacité des services de suivi et de contrôle. La brigade économique et financière est présente au niveau des différents services pour demander des renseignements; cette présence et ce suivi ont été dissuasifs», a-t-il relevé. Les points noirs en matière de criminalité et de délinquance (foyers d’atteinte à l’ordre public), sont identifiés et ciblés au titre d’une stratégie mise en place par la sûreté de wilaya basée sur un zonage de toute la circonscription, a noté l’officier de police. La cellule d’analyse criminelle désigne les zones sensibles, ce qui permet aux services de la police judicaires de mettre en place un plan d’action pour contrecarrer ces phénomènes et les réduire, a indiqué le chef de sûreté de wilaya. Cette stratégie qui n’a pas nécessité une augmentation des effectifs du service de la police judiciaire a eu pour résultat l’amélioration du taux de résolution des affaires jusqu’à 100%. C’est le cas des 9 affaires d’attroupement, les trois affaires de crimes et délits contre la paix publique, des 129 affaires d’atteinte à l’ordre public, les 20 affaires de trafic d’armes à feu et de munitions et des deux affaires d’atteinte à l’économie nationale enregistrées en 2018 et qui ont été toutes résolues, selon le bilan présenté lors de cette conférence. Les autres affaires sont liées aux crimes et délits contre la sécurité publique (7 affaires), contre la famille et les bonnes mœurs (35 affaires), le faux et usage de faux (113 affaires), les crimes et délits contre les personnes (1073 affaires) et contre les biens (1344 affaires), le taux d’élucidation se situe entre 70 et plus de 80%, selon le même bilan. La baisse de la criminalité en 2018 été rendue possible grâce aussi à l’implication du citoyen a ajouté M. Madjid Aknouche, qui a observé que de nombreuses affaires ont été résolues suite aux appels via les numéros verts de la Sûreté nationale (7 698 reçus en 2018 au 15/48,17 et 104). Il est prévu en 2019, le renforcement de moyens du service de la police judicaire et notamment de la Brigade de recherche et d’intervention et du renforcement de la présence effective de la police sur le terrain, a fait savoir l’officier. En matière d’infrastructures, le chef de la sûreté de wilaya a annoncé l’inauguration, au courant de cette année, du siège de la Brigade mobile de la police judiciaire (BMPJ) d’Azeffoune, de la sûreté urbaine de Redjaouna (commune de Tizi-Ouzou) et de la sûreté urbaine extra-muros de Timizart.