Centre anti-cancer de Draa Ben Khedda

Ghardaïa : Plus de 170 nouveaux cas de cancer diagnostiqués en 2019

Au moins 173 nouveaux cas de cancer ont été recensés durant les huit premiers mois de l’année en cours dans la wilaya de Ghardaïa, selon un bilan du service oncologie de l’hôpital Tirichine Brahim. Les principales localisations chez l’homme qui représente 42% des nouveaux cas de cancer sont les cancers de la prostate, suivis du cancer du colon et du rectum ainsi que des poumons tandis que chez la femme avec 58% des nouveaux cas, les cancers gynéco-mammaires prédominent, suivi de ceux de la tyroïde, du colon et du rectum, selon le même bilan arrêté à fin août 2019. Le taux de prévalence du cancer dans la wilaya de Ghardaïa varie entre 84 cas pour les hommes et 103 cas pour les femmes sur 100.000 personnes, a-t-on précisé. Le nombre de cancéreux ne cesse d’augmenter depuis 2014 dans cette wilaya où il a été observé 278 cas, contre 335 cas en 2015, puis 427 cas en 2016 et 695 cas en 2017 avant de passer à 891 cas en 2018, a-t-on fait savoir. L’on enregistre actuellement en moyenne 23 nouveaux cas mensuellement, selon Dr Faiza Taklit, cancérologue à l’hôpital Tirichine Brahim qui précise que les cas de cancer de sein sont les plus répandus chez la femme, mais également chez l’Homme où il a été enregistré trois cas. Cette évolution implique une sensibilisation sur la nécessité d’un dépistage précoce, d’une meilleure prise en charge et du traitement du cancer à travers la mise en place du service d’oncologie qui offre tous les traitements nécessaires, à savoir la chirurgie, la chimiothérapie, la radiothérapie ainsi que les soins palliatifs, a expliqué Dr Taklit. Plus de 1.093 séances de chimiothérapie ont été effectuées depuis le début de l’année, soit 140 séances mensuellement, au service d’oncologie de l’hôpital Brahim Tirichine de Ghardaïa. «La population doit savoir qu’avec un cancer détecté à temps, à un stade précoce, il y a de fortes chances de guérison qui peuvent atteindre un taux proche de 100%», a affirmé la praticienne, soulignant que 9 cancers du sein sur 10 sont guéris. La prévention et le dépistage précoce constituent la stratégie «la plus efficace» pour lutter contre le cancer et permettre de sauver des milliers de vies, a averti Dr Taklit. En Algérie, la déclaration de la pathologie du cancer comme problème majeur de santé publique et la mise en place d’un plan national de lutte contre cette maladie avec des actes stratégiques, à savoir la prévention et le dépistage, la multiplication des centres de prise en charge, la chimiothérapie, l’amélioration du parcours du malade avec la mobilisation de tous les professionnels de la santé vont permettre une meilleure prise en charge de cette pathologie et un traitement des patients.