Artisanat

Ghardaïa : Insuffler une nouvelle dynamique au secteur de l’artisanat

La nécessité d’insuffler une nouvelle dynamique au secteur de l’artisanat par la promotion du patrimoine immatériel et matériel des différentes régions du pays a été mise en avant lors de rencontres organisées avec les artisans et commerçants, lundi et mardi à Ghardaïa.

Les intervenants à ces rencontres organisées par l’Association nationale des commerçants et artisans (Anca) avec les différents acteurs de l’artisanat de la vallée du M’Zab, dans le cadre d’une caravane nationale professionnelle et d’information itinérante sur les perspectives de développement dans le Sud, ont souligné l’importance du secteur de l’artisanat dans le tissu économique national en offrant des opportunités d’emploi dans divers métiers. Les acteurs économiques du secteur ont plaidé pour l’encouragement de la créativité et l’innovation chez les artisans et la mise à leur disposition des moyens nécessaires pour promouvoir le secteur de l’artisanat en tant que levier clé du développement. De nombreuses artisanes ont souligné les avancées enregistrées par l’artisanat national qui pour perdurer se voient confrontées à certains défis, notamment la rareté de la matière première, la garantie de la transmission du savoir-faire artisanal, le développement de l’image de marque des produits artisanaux locaux, notamment le tapis, et leur notoriété aussi bien à l’échelle nationale qu’internationale. Elles estiment pour cela nécessaire de mettre à niveau les processus de production, la disponibilité de la matière première, la formation des artisans (es), la prise en considération du tissu artisanal en tant que produit du patrimoine méritant d’être préservé et la création d’espaces de commercialisation des produits de l’artisanat pour empêcher les intermédiaires de les exploiter. Pour le président de l’Anca, Tahar Boulenouar, ces rencontres s’inscrivent dans «une approche participative» pour trouver des solutions aux contraintes rencontrées sur le terrain par les opérateurs économiques, les artisans, les jeunes détenteurs de projets et autres investisseurs. Ces rencontres de Ghardaïa, qui interviennent à la suite d’une rencontre nationale organisée à Biskra et consacrée aux opportunités d’investissement dans le Sud, visent à promouvoir le secteur de l’artisanat et à renforcer la communication et l’échange entre les différents acteurs dans ce domaine, afin d’élaborer des propositions et des initiatives visant le développement qualitatif et la promotion de ce secteur créateur d’emplois, a-t-il ajouté. Il a insisté sur l’importance de mettre en œuvre toutes les potentialités et les capacités disponibles dans les régions du sud afin d’améliorer la production des artisans, renforcer leurs compétences par la formation et leur permettre d’acquérir les techniques nécessaires pour améliorer la qualité de leurs produits. M.Boulenouar a aussi mis en avant la nécessité de créer des espaces de commercialisation appropriés et d’accompagner les jeunes artisans et les encourager à s’intégrer dans la vie professionnelle. Le Président de l’Anca a exhorté les jeunes à saisir les nouvelles opportunités d’investissements qu’offre l’économie verte, notamment les méthodes de recyclage et la valorisation de certains types de déchets solides par leur transformation en objets utiles, notamment pour la décoration et l’ameublement. Le recyclage donne ainsi l’accès à une matière première moins onéreuse, et permet à grand nombre d’artisans de créer et de donner libre cours à leur imagination, a-t-il souligné. Il a été convenu, durant ces rencontres marquées par la participation des membres de la Chambre de l’artisanat et des métiers de Ghardaïa, d’artisans et de professionnels ainsi que des commerçants de la région, de créer des réseaux pour la promotion des produits artisanaux ainsi que la promotion des sites touristiques pour encourager le tourisme interne.