Gaïd Salah évoque les facteurs exogènes à la sécurité du pays : Garder l’œil sur «les événements accélérés»

Qui mieux que l’état-major de l’Armée nationale populaire peut bien fournir une analyse poussée sur la situation sécuritaire du pays à l’aune des récents bouleversements, dans la région d’abord, et puis à l’échelle internationale. En effet, en visite hier dans l’Académie militaire de Cherchell, le général de Corps d’Armée, Ahmed Gaïd Salah, a appelé les cadres et les élèves de la prestigieuse école de l’ANP à ne pas perdre de vue, dans leurs reflexes, la situation sécuritaire prévalant dans les pays voisins immédiats. Ainsi, en plus de la formation d’une relève militaire compétente, imprégnée aux derniers développements techniques et technologiques, «ceci s’ajoute, absolument, à l’importance d’observer savamment la conjoncture qui domine sur la scène internationale et régionale et d’être conscient des origines et des dimensions de ses variables ainsi que de ces événements accélérés et de leurs répercussions sur la sécurité de l’Algérie et sa défense nationale», a fait savoir Gaïd Salah. Autrement, un facteur indissociable qui rentre en jeu dans la sécurité du pays. Une sécurité, qui, quand bien même est assurée avec tact et professionnalisme, passe nécessairement, au-delà d’une formation militaire de haut niveau prodiguée par cette Académie de renommée, par la conscientisation des effectifs de l’ANP sur les paramètres externes au pays. Tout en rappelant l’importance qu’il accorde à la formation de la ressource humaine militaire, le vice-ministre de la Défense affirme que le système de cette même formation ne doit pas être «exclusif aux aspects de qualification, de renforcement des compétences, d’apprentissage des connaissances et des sciences militaires aux différents niveaux techniques et technologiques».
En d’autres termes, il «doit également se singulariser par une vision globale qui a trait à d’autres aspects que je considère comme des motivations fortes et nécessaires pour la formation d’un homme engagé envers son serment, son armée et sa patrie, un homme d’intellect, équilibré et pleinement conscient de l’importance du référentiel historique et de son rôle dans le renforcement des facteurs de raffermissement du sens du devoir», suggère Gaïd Salah. Il est à souligner que cette visite du chef d’état-major de l’ANP s’inscrit «dans le cadre du suivi de l’état d’avancement de l’exécution des programmes d’enseignement et de formation au titre de l’année scolaire 2017-2018», selon un communiqué du MDN.
R. N.