13.9 C
Alger
26 février 2024
lecourrier-dalgerie.com
ACTUALITÉ

FLN : les royalistes sereins

À moins de deux semaines de l’échéance, les belligérants du FLN se livrent ce qui semble à une guerre de chiffres. Les remous atteignent leur paroxysme dans la maison de l’ex-parti unique, à tel point que le camp de l’opposition en a appelé maintes fois le président de la République à intervenir. Hier, encore, la direction politique du Front de libération nationale répond à ses adversaires politiques au sein de la coordination de l’opposition, conduite désormais par Salah Goudjil, membre du Comité central. S’exprimant au nom de son parti, Sadek Bouguetaya du Bureau politique et du CC a indiqué hier au Courrier d’Algérie, que la question de la tenue du 10e congrès est tranchée et son organisation fixée du 27 au 30 mai prochain est éminente. «S’ils (opposants, Ndlr) veulent participer, ils sont les bienvenus, les portes du congrès leur sont ouvertes. S’ils décident de boycotter et de rester cloitrés chez eux, libres à eux de le faire», c’est en ces termes que notre interlocuteur a voulu réduire à néant l’action politique engagée par les contestataires du FLN, lors d’une rencontre de la direction du parti avec l’Oned (Organisation nationale des étudiants démocrates) proche du FLN, à l’occasion de la journée nationale de l’étudiant. Pour rappel, ces derniers s’étaient réunis, avant-hier, dans une rencontre ayant regroupé, selon les initiateurs, 178 membres du CC, cadres et militants, qui ont rendu une déclaration dans laquelle ils se sont engagés à boycotter le congrès et à saborder sa tenue, a-t-on affirmé dans leur document. Pour Bouguetaya, les intentions des opposants sont connues de tous, aussi bien de la direction politique que de base militante. «Tout le monde sait qu’ils ne sont qu’une poignée. Ils s’agitent depuis une année et demie suite à l’élection de Amar Sâadani et de son Bureau politique. Ils veulent se maintenir coûte que coûte à la tête du parti, or, nous ne pouvons y rester éternellement, il faudrait rajeunir les instances du FLN et laisser place aux jeunes militants», a-t-il accablé les partisans de Goudjil. Invité à réagir à la déclaration écrite de ses adversaires qui avancent un nombre important de membres du CC qui vont boycotter le congrès, Bougueyata a tenu à répliquer : «Le chiffre est faux. Ils ne sont qu’une dizaine parmi un nombre total qui dépasse les 320 personnes. L’écrasante majorité de la composante du CC a fait son choix. Nombre d’entre elle a d’ores et déjà récupéré les documents relatifs au congrès en vue qu’elle y prenne part. C’est le cas aussi des élus et parlementaires qui se sont impliqués dans les préparatifs et l’organisation», a-t-il affirmé sans toutefois préciser le nombre exact des partisans de Sâadani. En revenant sur la requête introduite par les opposants auprès du Conseil de l’État afin de bloquer le congrès, Bouguetaya a réitéré que la direction politique dirigée par Sâadani a l’entière confiance en la Justice et qu’elle accepte tout verdict émanent des juges. En réponse aux opposants qui qualifient Sâadani d’«illégitime» le responsable du Bureau politique du FLN a répliqué que les contestataires n’ont pas la « qualité statutaire» contrairement au secrétaire général de son parti pour espérer avoir gain de cause de la Justice. S’exprimant en toute assurance, Bouguetaya a rappelé que suite à la demande de Sâadani, l’administration a délivrée l’autorisation nécessaire à la tenue du congrès, au lieu et dates prévues. «Le congrès aura lieu, tout le reste n’est que spéculation et propagande. Nous ne cherchons pas après eux (adversaires, Ndlr), nous ne prêtons même pas attention à ce qu’ils trament, car nous n’avons pas le temps pour suivre ce qu’ils font», a-t-il tancé le groupe de Goudjil. S’agissant des membres du CC, notre locuteur a fait savoir que tous sont concernés par le congrès qui se veut selon lui, «rassembleur et sans exclusion». En effet, au sujet des préparatifs inhérents au congrès, Bouguetaya a rappelé à l’endroit des opposants que la démarche entreprise se conforme aux statuts et lois du parti. Ainsi, a-t-il expliqué, la commission nationale s’était ouverte à tous les membres du CC sans exclusive et que celle-ci a procédé à l’installation des sous-commissions au niveau des 118 mouhafadhates réparties à travers les 48 wilayas. Il indiquera également que pas moins de 5000 participants devraient prendre part au congrès, parmi lesquels il y aura un représentant pour chacune des 1900 kasmates existantes. Se montrant moins hostile à leur égard, Bouguetaya a invité les opposants à venir participer à la réunion du CC prévue à la veille du congrès, soit le 27 mai prochain. C’est ce qui semblerait à un défi envers les contestataires pour attester de détenir la majorité des membres de cette instance du parti. En commentant enfin l’action de ses adversaires, Bouguetaya a indiqué que «c’est une honte pour eux que de vouloir bloquer le congrès».

Bouhadja sur les opposants : «Ils ne peuvent pas saborder le congrès»
Approché pour recueillir son propos au sujet des protestataires du FLN, Saïd Bouhadja, membre du bureau politique chargé de la communication du parti, a tenu à indiquer que le boycott prôné par les opposants se réclamant du Comité central n’affectera pas le déroulement du congrès, en précisant que la qualité des responsables politiques se perd aussitôt il est congressiste. Pour lui, dès que les travaux du congrès sont ouverts, tous les participants ont la même qualité, celle de simple militant, a-t-il fait savoir. «Ils (opposants, Ndlr) travaillent illégalement, donc, je ne crois pas qu’ils puissent porter atteinte au déroulement du rendez-vous». S’agissant des membres du CC dont les frondeurs du FLN réclament en détenir la majorité, Bouhadja leur a lancé un défi. «Nous les avons invité à la réunion du CC du 27 mai prochain, qu’ils viennent prouver que c’est le cas», dira-t-il.  Par ailleurs, le même responsable a tenu à répondre à l’appel fait par le chef de file des contestataires, Salah Goudjil, à Bouteflika, en demandant son intervention. Bouhadja a déclaré, hier, que la lettre de son adversaire sera « lettre morte», pour ne pas dire finira dans la corbeille. Pour le même responsable, l’affaire n’est pas aussi grave et qu’elle ne relève pas de «l’État» pour que Bouteflika jugera utile ou urgent d’intervenir, a-t-il expliqué. Il a ajouté encore qu’il faudra laver son linge sale en famille, pour indiquer que ce conflit est interne au FLN. En affirmant que la direction dirigée par Saâdani jouit du soutien de Bouteflika, Bouhadja a indiqué que le président du parti a donné son quitus pour l’organisation du congrès.
Farid Guellil

Related posts

SÉCURITÉ SANITAIRE : Une stratégie nationale inclusive en élaboration

courrier

La mesure tend à booster la destination Algérie : la délivrance des visas simplifiée pour les touristes étrangers

courrier

DÉCLARATION FINALE DE LA CONFÉRENCE DE L’UAT D’ALGER : Accélérer la connectivité et assurer la cyber-sécurité en Afrique

courrier

ISRAËL N’EST PAS À SA PREMIÈRE MANŒUVRE À TRAVERS L’ÉPISODE NAJLA AL MANGOUSH : De Kadhafi en 2011 jusqu’à Haftar en 2021

courrier

Libye Le pays plus que jamais au bord de l’implosion

courrier

AUTOROUTE EST-OUEST : Les travaux « complètement achevés » au dernier trimestre 2022

courrier

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.