Festival culturel international de musique symphonique

Festival culturel international de musique symphonique : Seize pays présents à la 11e édition

Le 11e Festival international de musique symphonique, (Fcims) prévu du 12 au 17 octobre à l’Opéra d’Alger Boualem-Bessaïh devra accueillir 16 pays avec l’égypte en invité d’honneur.

Des ensembles venant de Suisse, Tchéquie, égypte, France, Corée du Sud, Italie, Turquie, Autriche, Suède, Japon, Russie, Allemagne, Tunisie, Syrie, Ukraine et Chine devront se succéder six jours durant, dans des répertoires variés de la musique et de l’opéra universels. Au rythme d’une programmation de deux à trois concerts par soir, le 11e Festival culturel international de musique symphonique, qui a bénéficié cette année, selon son commissaire, Abdelkader Bouazzara, d’une enveloppe budgétaire de «20 millions de dinars» prévoit également des master class, encadrées par des formateurs de Turquie, Chine, Suède, Autriche, Italie et Allemagne. La soirée inaugurale de ce 11e festival sera animée par l’Orchestre symphonique de l’Opéra d’Alger et sa soixantaine de musiciens, sous la nouvelle direction de Lotfi Saïdi qui remplace Amine Kouider, à la tête de l’orchestre de 2001 à 2008 et de 2014 à 2019. Le jeune chef d’orchestre dirigera également à l’ouverture de ce festival, la Chorale «Ranime» et les voix solos de, la mezzo-soprano suisse, Ana Hasler et le ténor algérien, Imad Eddine Eddouh, pour céder ensuite le pupitre de la direction artistique à la chef de chúurs, Wieme Benamar Hammouda qui reprendra en main sa polyphonie vocale pour présenter, entre autres pièces, «Mosaïque Gnawie», une suite dont elle a signé les arrangements et «Viva tutte le vwezzose» de Felice Giardini (1716-1796).
Les orchestres symphoniques, de la Radio nationale d’Ukraine et l’ensemble de ses solistes, dirigé par Volodymyr Sheïko et du Conservatoire de musique de Sichuan (Chine), sous la baguette du jeune, Chen Yu, animeront la clôture du festival.
Le 11e Festival culturel international de musique symphonique est organisé en collaboration avec l’Opéra d’Alger Boualem-Bessaïh et l’Office national des droits d’auteurs et droits voisins (Onda) ainsi que l’apport des différentes ambassades des pays participants.